Retour

Des opposants au projet de déménagement de l'Armée du Salut se rassembleront à Vanier

Bon nombre de résidents du quartier Vanier ont décidé de manifester mardi soir contre le déménagement de l'Armée du Salut chemin Montréal, tandis qu'une réunion d'information à ce sujet aura lieu dans un logement au 200, avenue Lafontaine.

Les opposants au projet se rassembleront mardi à 18 h devant le lieu de la réunion.

Depuis l'annonce du projet de déménagement de l'Armée du Salut le 22 juin dernier, les opposants se sont organisés en créant une page sur le réseau social Facebook, en distribuant des tracts et en imprimant des chandails avec la mention « SOS Vanier ».

Parmi eux, Philippe L Denault ne comprend pas que l'association ait choisi le site de Vanier pour s'installer.

« Ce n’est pas le site qui convient pour relocaliser l’Armée du Salut, c’est une rue commerçante où les gens vont faire leurs achats », a-t-il argué, en entrevue avec l'animateur Louka Jacques, à l'émission Les Matins d'ici.

Résident du quartier, M. Denault estime qu'avec ce projet tous les progrès faits dans le cadre du développement pour le chemin Montréal « vont être perdus. Il faut donner une chance à Vanier pour garder son équilibre », a-t-il poursuivi.

M. Denault craint aussi que les personnes qui fréquentent ce nouvel établissement ne soient dans la rue pour s'approvisionner en drogue, tout en déplorant une « concentration de la pauvreté ». Il prône la création de « plus petits centres mieux répartis dans la ville » et « intégrés à la vie normale des gens ».

Pour sa part, le directeur du Centre Booth de l’Armée du Salut, Marc Provost, soutient que le projet sur lequel l'organisme travaille depuis deux ans et demi avec les différents échelons de la Ville permettra d'offrir beaucoup de services.

Selon lui, l'Armée du Salut recherchait un plus grand espace dont le design « qui offre de la dignité et éloigné de la rue » a été pensé pour accueillir une clientèle en difficulté.

Le nouveau centre sera constitué de terrasses intérieures, d'un magasin de l'Armée du Salut donnant sur la rue et d'un café avec des tables.

« Plusieurs facteurs étaient considérés, dont la pertinence de l’endroit », s'est défendu M. Provost. « On a l’opportunité de faire les choses de façon moderne et différente ».

D'autres réunions d'information concernant le projet seront organisées dans les prochaines semaines.

Plus d'articles

Commentaires