Retour

Des parents d'Ottawa dénoncent la diminution des camps d'été municipaux en français

La Ville d'Ottawa a réduit son offre de camps d'été en langue française faute d'inscriptions suffisantes. Cette décision suscite du mécontentement auprès de certains parents francophones.

La famille Bonin-Labelle compte quatre enfants. À l'approche des beaux jours, c'est le moment de préparer les activités qui permettront de les tenir occupés pendant l'été.

C'est en faisant cet exercice de planification que Geneviève Bonin-Labelle a réalisé que quelque chose avait changé.

« On se prend à l'avance, compte tenu de l'organisation que ça prend avec quatre enfants, donc on s'est rendu compte que tous les camps spécialisés pour les enfants à la ville avaient été annulés », déplore cette mère de famille qui réside à Orléans.

Lors des saisons estivales 2014 et 2015, la Municipalité a offert autour d'une centaine de camps d'été francophone dans le secteur est de la ville, mais selon le directeur général du Service parcs, loisirs et culture de la Ville d'Ottawa, plusieurs activités ont dû être annulées faute d'inscriptions.

« Cette année, on a combiné plusieurs de nos camps dans des camps un petit peu plus généraux avec le grand espoir de pouvoir, non seulement [les]offrir, mais que les camps se déroulent pour l'été complet », explique Dan Chenier.

Une question d'offre et de demande

La conséquence est la disparition pour l'été 2016 de plusieurs camps spécialisés, notamment en soccer ou en danse.

La Ville d'Ottawa affirme pourtant avoir informé la population francophone en passant par les conseils scolaires et Facebook.

« Malgré ces efforts-là, les résultats sont encore très faibles pour les camps d'été, mais aussi pour les programmes pour le reste de l'année. Aussi, en grande partie, notre offre excède la demande », constate M. Chenier.

La Ville compte sur d'autres groupes comme le Mouvement d'implication francophone d'Orléans (MIFO) et le PATRO de la Basse-Ville pour compléter son offre de camps de jour.

D'après des informations de Gilles Taillon et Michel-Denis Potvin

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine