Retour

Des personnes en difficulté en Outaouais devront déménager

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais revoit les besoins en hébergement et en soins de dizaines de personnes souffrant soit d'une déficience intellectuelle (DI), soit d'une déficience physique (DP) ou qui sont atteintes d'un trouble du spectre de l'autisme (TSA).

Des 52 personnes vivant dans des maisons offrant des services et des soins continus professionnels, appelées résidences à assistance continue (RAC), 6 seront envoyées en CHSLD et 23 seront transférées dans des maisons tenues par des particuliers, des résidences non institutionnelles (RNI) pouvant accueillir jusqu'à 9 personnes, dans la communauté.

Ces maisons sont supervisées par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Les propriétaires reçoivent un financement de base du gouvernement et une allocation en fonction des besoins des usagers qu'ils accueillent.

Le directeur des programmes DI-DP-TSA au CISSS de l'Outaouais, Jean Dansereau, soutient que certaines personnes vivant dans les résidences à assistance continue ont besoin de plus de services. Mais plusieurs autres ne sont pas au bon endroit, selon lui.

Le CISSS de l'Outaouais annonce également que les RAC seront transformées. De résidences où l'on pouvait vivre de façon permanente, elles passeront au statut d'hébergement transitoire, offrant de la réadaptation aux usagers, afin de les amener à vivre dans une résidence non institutionnelle.

Cette réorganisation signifie également des changements dans le personnel. Le CISSS de l'Outaouais embauchera une douzaine d'éducateurs en réadaptation, mais éliminera 33 postes à temps complet de préposés aux bénéficiaires.

Selon les dirigeants du CISSS, il ne s'agit pas ici d'un exercice de réduction des dépenses, mais plutôt d'une réévaluation des besoins des bénéficiaires.

« Chaque usager a été évalué et va continuer à recevoir les soins et les services dont il a besoin », souligne le directeur Dansereau.

Ces changements sont nécessaires, dit-il, en raison des orientations ministérielles de 2015, qui ont modifié le statut des RAC pour en faire des services d'hébergement et de réadaptation transitoires.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine