Retour

Des pièces d'un drone saisies à la prison de Hull

Pour la première fois de son histoire, le Centre de détention de Hull a récemment saisi des pièces abîmées d'un drone qui se sont retrouvées sur sa propriété.

En plus des morceaux de l'appareil, les autorités ont retrouvé à proximité du tabac, du papier à rouler, un cellulaire ainsi qu'un chargeur. La découverte a été faite dans la nuit du 8 au 9 septembre.

Aucune drogue n'a toutefois été trouvée, précise le ministère de la Sécurité publique, qui a informé la Sûreté du Québec de l'incident.

Le ministère précise que les méthodes utilisées pour faire entrer des substances et des objets interdits dans les établissements de détention sont en constante évolution, ce qui le force à adapter ses mesures de surveillance. L'utilisation de caméras de surveillance, la mise en place d'un registre de compilation des événements liés aux drones et la recherche continue de solutions technologiques font partie des nouvelles mesures de sécurité.

Rappelons qu'en novembre 2013, un drone avait survolé la cour extérieure de l'établissement carcéral de Hull, mais il n'y avait pas eu de saisie ni d'arrestation.

Les vols de drone au-dessus des centres de détention de la province ont pris des proportions au cours des dernières années. Selon des données obtenues au cours de l'été par l'émission Le Québec Matin, une cinquantaine de drones ont été observés près des prisons de la province depuis 2014.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine