Retour

Des policiers d’Ottawa plaident coupables de distribution de faux avertissements

Trois policiers d'Ottawa pourraient être temporairement démis de leurs fonctions après avoir plaidé coupables à des accusations en vertu de la Loi sur les services policiers, pour avoir distribué de faux avertissements routiers à des automobilistes.

Paul Laforest, Trevor Gunsolus et Sean Ralph ont tour à tour reconnu leur culpabilité, lundi après-midi, lors d’audiences disciplinaires. Ils étaient accusés de conduite répréhensible.

De faux avertissements

Lors de différents incidents, ces policiers ont arrêté des automobilistes pour des infractions qu’ils avaient bel et bien commises, comme un excès vitesse. Ils leur donnaient ensuite des contraventions.

Toutefois, selon les déclarations de fait, ils ajoutaient ensuite dans leur base de données des avertissements pour des infractions supplémentaires, comme celle d'omettre de montrer une preuve d’assurance ou d’avoir une plaque d'immatriculation obstruée partiellement. Ces avertissements n’étaient toutefois pas accompagnés d’amende.

Les automobilistes n’auraient pas été mis au courant de ces avertissements.

Ces actions ont terni la réputation du service de police aux yeux du public, selon trois procureurs du service de police.

Une enquête interne

Une enquête interne a été lancée en novembre 2015 après que 11 policiers eurent été accusés d’avoir gonflé le nombre d’avertissements qu’ils avaient remis à des automobilistes.

Cette enquête a forcé la police à revoir ses pratiques d'accorder une promotion aux agents qui ont des statistiques élevées en ce qui a trait à la distribution de contraventions.

Jusqu’à présent, au moins sept policiers ont été reconnus coupables en lien avec l’enquête sur les faux avertissements routiers.

Les trois policiers qui ont plaidé coupables lundi connaîtront leur sort en février.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine