Retour

Des préparatifs en vue d'un éventuel conflit de travail à la prison d'Ottawa-Carleton

L'employeur des agents correctionnels du Centre de détention d'Ottawa-Carleton se prépare à une grève ou un lock-out de plus en plus imminent. Les deux parties doivent se rencontrer vendredi et seront en position légale de déclencher un conflit de travail le 10 janvier, à minuit.

Lundi, la direction a fait livrer des roulottes portatives pouvant accueillir les gestionnaires, dans l'éventualité d'une grève de la part des employés.

Des membres du Syndicat des employées et employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO), qui étaient sur place, ont quant à eux tenu du piquetage d'information.

« On fait du piquetage parce que l'employeur fait livrer des remorques à l'arrière, pour que les gestionnaires puissent dormir dedans et vivre dedans pour la durée de la grève », explique le trésorier du syndicat, Nicolas Beauchamp.

Les 6000 syndiqués en Ontario sont sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2014.

Ils réclament des augmentations salariales et une reconnaissance en tant que service essentiel, afin d'avoir le droit à l'arbitrage exécutoire en cas d'impasse dans les négociations contractuelles.

Il y a environ un mois, les employés ont rejeté une entente de principe conclue avec le gouvernement ontarien.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine