Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a ouvert samedi une enquête au sujet de propos haineux inscrits sur un abribus sur la Promenade-du-Portage.

Vendredi, Faridath Yessoufou a été choquée de voir des messages racistes inscrits sur une affiche publicitaire du Casino du Lac-Leamy mettant en scène une personne noire. Il y est également dessiné une croix gammée.

Elle a pris une photo et l'a partagée sur les réseaux sociaux. Devant la consternation ainsi provoquée, elle dit avoir appelé la police pour formuler une plainte.

Selon Mme Yessoufou, la policière au bout du fil lui a dit qu'il s'agissait de vandalisme et que seul le propriétaire de l'affiche pouvait porter plainte. Le SPVG dit ne pas avoir de trace de cet appel.

C'est finalement un appel de Radio-Canada qui a décidé le SPVG à enquêter.

« Si on parle de propos haineux ou d’incitation à la violence, ce sont des dossiers qui sont acheminés au bureau des enquêtes criminelles. Ce n’est pas traité à la légère », a indiqué le lieutenant David Blais.

Le lieutenant Blais a affirmé qu'un autre incident avait eu lieu le 29 mars au matin. Une banderole marquée de propos injurieux et de croix gammées avait été retrouvée au coin des rues Victoria et Dollard-des-Ormeaux. La banderole a été récupérée par le SPVG, qui fait enquête et qui n'écarte pas que les deux incidents soit liés, étant donné que c'est dans le même quartier.

Des citoyens inquiets

Plusieurs citoyens ont dit être troublés du fait que ces messages étaient toujours là jusqu'en fin d'après-midi.

« C'est très inquiétant de laisser ça aller [...] que des citoyens, des touristes pensent qu'à Gatineau, on laisse ce genre de propos haineux là au vu et au su de centaines et de milliers de personnes qui prennent le transport en commun, c'est inacceptable », a déploré Bianca Nugent, une résidente de Gatineau.

Cet incident a incité Mme Nugent et huit autres citoyens à rédiger une lettre adressée au maire de Gatineau, au conseiller municipal du district de Hull-Wright et au député fédéral de Hull-Aylmer afin que des actions soient prises contre les actes haineux dans les espaces publics. La lettre souligne que ces messages sont apparus à moins d'un mois du Sommet du vivre-ensemble de Gatineau.

« J'aimerais que les autorités puissent prendre une ligne assez sévère envers ce genre de choses là afin que ça ne se répète pas », a quant à elle commenté Blanche Roy, une signataire de la lettre.

On ne sait pas à quel moment ces messages ont fait leur apparition. Vers 18 h, samedi, des employés du Service de transport de l'Outaouais et du SPVG les ont effacés.

Avec les informations de Yasmine Medhi

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une maman bouledogue amuse son petit





Rabais de la semaine