Retour

Des recours vont être pris contre la STO, annonce le syndicat

Le Syndicat uni du transport en Outaouais va entreprendre des recours pour essayer de contrer les mesures que la Société de transport de l'Outaouais (STO) a prises contre ses membres, a annoncé vendredi le président du syndicat, Félix Gendron.

Il n’a toutefois pas voulu divulguer la nature de ces recours, dans une entrevue accordée à Radio-Canada.

Le président du Syndicat a, par ailleurs, regretté que des autobus soient restés au garage cette semaine.

« On voulait faire notre 40 heures par semaine », a-t-il précisé, tout en dénonçant un possible « problème de gestion » de la part de l'entreprise de transport.

« Des autobus sont restés au garage et ils auraient pu être sortis », a-t-il poursuivi.

La population a été prise en otage par les mesures que la STO a prises.

Félix Gendron, président du Syndicat uni du transport en Outaouais

Des usagers tournent le dos à la STO

Les moyens de pression, eux, se poursuivent. Ainsi, 80 voyages ont été annulés vendredi après-midi. Les files d'attente s'allongent, au plus grand désarroi de certains usagers. D'autres ont tout simplement abandonné le transporteur, le temps de la grève.

« J'étais tanné d'attendre, donc j'ai demandé à ma blonde de venir me chercher », a expliqué un usager.

« J'ai des collègues qui m'ont aidé avec le transport pour le retour à la maison cette semaine », a enchaîné une autre cliente de la STO, qui n'ose pas prendre l'autobus le temps que le conflit se règle.

Les négociations entre le Syndicat et Société vont reprendre lundi.

Avec les renseignements de la journaliste Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine