Retour

Des résidents inquiets de la vague d'incendies suspects dans Vanier

Des résidents du quartier Vanier, où une vague d'incendies suspects sévit depuis deux mois, sont inquiets. Le Service des incendies d'Ottawa profite de sa campagne de porte-à-porte annuelle pour faire de la prévention supplémentaire afin d'éviter un autre incident.

Le 4 juin dernier, le 309, rue Monfort était la proie des flammes. C'est le dernier incendie suspect en lice. Depuis le mois d'avril, quatre résidences et un bâtiment commercial, situé dans un rayon d'un kilomètre carré, ont été ciblés.

« Les incendies ont tous eu lieu le soir et surtout les fins de semaine. Toutes les cibles avaient un point d'origine autour des poubelles ou des bacs de recyclage situés à proximité des garages ou des maisons », a affirmé le détective Martin Cardinal, du Service de police d'Ottawa (SPO).

M. Cardinal fait savoir qu'une enquête est en cours et demande l'aide du public pour récolter plus d'indices. Les pompiers suspectent la présence d'un pyromane.

Une situation préoccupante

Pour Daniel Beauchamp, un résident du quartier, la situation est préoccupante, mais il faut continuer à vivre tout en faisant preuve de vigilance.

« Tu ne peux pas t'arrêter de vivre et passer la nuit à checker ton recyclage », a dit M. Beauchamp.

« Ça affecte toute la communauté. Tout le monde veut se sentir bien dans sa maison. Ce n'est pas bon d'avoir peur de nos poubelles. Ça doit arrêter », a réagi Nathaniel Parent.

Des résidents arrosent leurs escaliers en bois devant leur maison pour éviter un éventuel embrasement. Dans les derniers cas, les demeures visées possédaient ce genre de structure.

Campagne de prévention en cours

Les pompiers de Vanier ont commencé mardi dernier à rencontrer les résidents dans le cadre de la campagne « Réveillez-vous », destinée à vérifier que les résidences du quartier sont munies de détecteurs de fumée fonctionnels. Les sapeurs profitent de leur tournée pour offrir d'autres conseils de prévention en marge des incidents des derniers mois. La campagne se poursuit jusqu'au 12 juin.

« On souhaite que les gens éloignent les bacs de leur maison », a expliqué Danielle Cardinal, relationniste au Service des incendies d'Ottawa. « Vu que les objets sont là, les incendiaires ont un accès facile. »

La relationniste conseille aux résidents d'avoir un éclairage suffisant autour de leur demeure pour décourager les malfaiteurs.

Le détective Cardinal a fait savoir que le SPO a augmenté ses effectifs et ses rondes de patrouilles dans le secteur touché, « parce qu'on parle de quelque chose de sérieux et d'inquiétant » et parce que « les cibles choisies semblent l'être au hasard ».

Avec les informations d'Estelle Côté-Sroka

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine