Retour

Des restaurants de l’Est ontarien affichent leur rapport de salubrité

Dans le cadre d'un projet pilote dans l'Est ontarien, des restaurants affichent le rapport d'inspection sur la salubrité des lieux. Une façon de faire preuve de transparence à l'égard des consommateurs.

Les exploitants se voient attribuer par les autorités sanitaires une affiche, généralement collée, bien en vue, dans la porte d'entrée de leur établissement.

Il y a trois sortes d'affiches :

  1. La verte signifie que l'établissement est conforme. Il respecte les normes de salubrité alimentaire de l'Ontario.
  2. La jaune indique que l'établissement est conforme, mais sous certaines conditions. Un petit nombre d'infractions ont été observées, par exemple, des aliments cuits inadéquatement.
  3. La rouge signale que l'établissement a été forcé de fermer ses portes, parce qu'il y a des soupçons de danger immédiat pour la santé, comme une infestation par des insectes ou des rongeurs.

Le restaurant Big Boy Shawarma à Hawkesbury a décidé d'afficher son rapport de couleur verte au mois de janvier. L'un des employés, Clyd Louis, croit que cela peut constituer un argument de vente supplémentaire.

« Les gens, quand ils entrent, ils disent : "Wow! Vous avez une belle pancarte verte!". Il y a des gens qui sont au courant, d'autres pas. Alors, ils viennent nous poser des questions et on répond aux questions », explique-t-il.

Les municipalités poussées à agir

À l'heure actuelle, les exploitants d'établissements alimentaires - que ce soit des restaurants, des cafétérias, des cantines ou des services de traiteur - peuvent adhérer au programme sur une base volontaire.

Au sein du territoire desservi par le Bureau de santé de l'est de l'Ontario, seule la Ville de Cornwall a rendu obligatoire ce système. C'est le cas aussi à Toronto, London, Hamilton.

Il faut savoir que le Bureau de santé de l'est de l'Ontario ne peut pas imposer ce système aux restaurateurs. Seules les municipalités peuvent le faire, par le biais d'un règlement.

C'est pourquoi le médecin-hygiéniste de la région, le Dr Paul Roumeliotis, a tenu à rencontrer les maires des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) au mois de janvier, afin de les sensibiliser et de les inciter à rendre l'adhésion au système obligatoire.

Bien que tous les établissements de services alimentaires soient déjà assujettis à des normes provinciales, l'affichage des rapports d'inspection tendrait à améliorer la mise en conformité aux lois et le respect des règles de sécurité alimentaire.

D'après un reportage de Denis Babin

Plus d'articles

Commentaires