Retour

Des scénarios à l'étude pour allonger la saison des plages à Ottawa

Un comité de la Ville d'Ottawa a examiné la possibilité d'étendre la durée de la saison des plages dans la capitale nationale. Les élus ne s'entendent pas sur l'option à retenir et le conseil devra trancher.

Pour le moment, les maîtres-nageurs sont en activités sur les quatre plages d'Ottawa du troisième samedi du mois de juin au troisième dimanche du mois d'août. Cela correspondra à une période allant du 18 juin au 21 août pour l'année 2016.

Lors de l'été 2015, les plages ont été fermées au début d'une vague de chaleur qui a duré cinq jours fin août, avec des températures au-dessus de 30 degrés Celsius.

Cette situation avait amené la présidente du Comité des services communautaires et de protection (CSCP), Diane Deans, à envoyer une demande à l'administration municipale pour voir dans quelle mesure il était possible d'allonger la saison dans le futur.

Les fonctionnaires de la Ville ont produit par la suite un rapport qui a conclu qu'il était possible de payer les maîtres-nageurs une semaine en plus. Ils proposent trois scénarios :

  • Décaler d'une semaine la date de début et de fin de la saison aux plages de Westboro et de l'île Petrie, ce qui est la solution la plus simple et la moins coûteuse selon l'administration municipale.
  • Décaler d'une semaine les dates de début et de fin de la saison pour toutes les plages, ce qui correspondrait mieux à la période de congé scolaire, mais qui signifierait qu'aucune plage ne serait ouverte pendant la majorité du mois de juin.
  • Décaler d'une semaine la date de début et de fin de la saison pour toutes les plages. Cependant, la surface surveillée des plages de l'île Petrie et de Mooney's bay serait réduite de moitié lors de la première et de la dernière semaine de la saison. Avec l'argent économisé, une semaine de surveillance en plus serait ajoutée en juin à l'île Petrie et une en août à Mooney's bay.

Les avis divergent

Au cours de la saison estivale, les plages sont surveillées pendant la journée et des analyses de la qualité de l'eau sont réalisées quotidiennement. Une fois la saison terminée, les résidents peuvent toujours se baigner, mais à leurs risques et périls.

Dans sa configuration actuelle, la saison dure de 58 à 65 jours. Il en coûterait à la Ville près de 30 000 $ pour rajouter une semaine en juin et 16 000 $ pour une fin de semaine de plus le même mois.

Le conseiller du quartier Knoxdale-Merivale, Keith Egli, est favorable à l'ajout d'une fin de semaine, alors que le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, préférerait une semaine de plus en août, parce qu'il a fait chaud à la fin du mois d'août et au début de septembre ces dernières années.

Le Comité des services communautaires et de protection n'a pas émis de recommandation à l'issue de ces échanges. Une décision sera prise lors de la réunion du conseil municipal, le 23 mars prochain.

D'après un article de CBC

Plus d'articles