Retour

Des scientifiques d’Ottawa se préparent à une météo solaire perturbatrice

Si les menaces de changement climatiques, l'idée d'une pandémie ou encore la possibilité qu'une guerre nucléaire éclate ne vous inquiètent pas particulièrement, que pensez-vous de la météo solaire?

D'énormes éruptions sur la surface du soleil peuvent créer des ondes de particules solaires. Ces dernières peuvent facilement perturber nos réseaux électriques ou endommager les satellites, sans oublier le GPS dans votre voiture qui pourrait... cesser de fonctionner.

Les scientifiques du Centre canadien de météo spatiale se préparent maintenant à cette éventualité d'éruption solaire. Dans leur centre commandement d'Ottawa, ces scientifiques utilisent de l'équipement à la fine pointe de la technologie pour tester l'activité géomagnétique.

Des niveaux élevés d'activité géomagnétique sont des indicateurs d'éruptions solaires ou de leur jumeau maléfique, l'éjection de masse coronale (EMC).

D'importants dégâts provoqués par des EMC

Les éjections de masse coronale sont des éruptions massives à la surface du soleil qui projettent un tsunami de particules dans notre système solaire et peuvent changer de manière radicale le champ magnétique de la Terre une fois arrivé chez nous.

En 2012, des EMC ont passé près de la Terre, mais d'autres nous ont frappés de plein fouet, ayant des effets désastreux.

Le plus imposant cas d'EMC sur notre planète remonte en août 1859, alors qu'une aurore ultra-brillante s'est formée, à un point tel qu'il était possible de lire son journal en pleine nuit, un peu partout en Amérique du Nord.

En quelques minutes seulement, cette éjection a créé d'importants dégâts au système télégraphique, le seul réseau de télécommunication d'envergure à l'époque.

Canada spécialement vulnérable

Notre dépendance à l'électricité et à des systèmes de navigation par satellite rendent le monde, tout comme le Canada, plus vulnérable à une possible invasion d'éjections de masse coronale.

Le pays pourrait facilement ressentir l'impact d'un tel événement et plus que tout autre pays, en raison avec la proximité du pôle Nord, selon la scientifique chez Ressources naturelles Canada, Robyn Fiori.

« Il pourrait également y avoir un impact lors d'utilisations de boussoles pour le forage ou encore des problèmes électriques avec nos pipelines », enchaîne la scientifique.

Les lignes électriques sont particulièrement vulnérables parce qu'elles agissent comme des conducteurs lors des tempêtes géomagnétiques, provoquant des courants électriques inattendus sur les lignes.

Une tempête solaire d'une minute et demie au Québec en 1989 a été suffisante pour faire disjoncter tout le réseau.

Plus de six millions de personnes ont été plongées dans le noir au Québec et au nord des États-Unis pendant neuf heures.

Heureusement, ces éruptions d'EMC n'affecteraient que les longs réseaux électroniques, ce qui ne devrait pas toucher les outils de votre maison comme le câble ou votre téléphone.

Les scientifiques du Centre canadien de météo spatiale travaillent d'arrache-pied pour atténuer les effets d'une météo spatiale en dent-de-scie, en construisant par exemple des satellites plus robustes contre les particules solaires.

Selon un texte de CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine