Retour

Des sièges vides au match d’ouverture des Sénateurs

Plusieurs sièges étaient inoccupés jeudi soir lors du premier match des Sénateurs d'Ottawa, et ce, malgré que la décision de la direction de l'équipe de retirer 1500 sièges de l'amphithéâtre cette année.

Au moins 700 billets n'étaient pas vendus jeudi après-midi avant ce premier match, dans une aréna où l’on peut désormais accueillir jusqu’à 17 653 personnes.

Le président de l'équipe, Tom Anselmi, a même lancé un appel aux partisans ce matin. Il a rappelé que l'amphithéâtre a eu un taux d'occupation d'environ 80 % dans les 10 dernières années. Selon lui, ce n'est pas suffisant dans une ligue de plus en plus compétitive.

Selon plusieurs partisans qui étaient présents ce jeudi à l'amphithéâtre, le Centre Canadian Tire est situé trop loin du centre-ville.

Le prix des billets de stationnement est aussi en cause. Il est passé de 15 $ à 20 $ cette saison. Des partisans jugent que l'organisation tente de renflouer ses coffres avec cette augmentation.

Pour l’ancien capitaine Daniel Alfredsson, les premiers matchs sont cruciaux pour le reste de la saison. « Le plus gros facteur pour avoir un stade plein, c'est la performance de l'équipe et s'ils le font, les gens vont venir », a-t-il affirmé.

Un nouvel aréna pour les Sénateurs ?M. Anselmi a également fait le point sur le dossier du développement des Plaines LeBreton, et surtout, sur la construction d'un futur aréna pour les Sénateurs.

Les pourparlers se poursuivent entre la Ville, la Commission de la capitale nationale et l'organisation des Sénateurs. M. Anselmi espère en venir à une entente d'ici la fin de l'année, afin d'aller de l'avant le plus vite possible avec le projet.

La direction des Sénateurs aurait voulu que le nouvel aréna soit prêt en 2020, mais le président de l’équipe vise plutôt 2022.

Avec les informations d'Estelle Côté-Sroka et de Jonathan Jobin

Plus d'articles

Commentaires