Retour

Des spectateurs critiquent le spectacle de Roger Waters à Ottawa

Le 10 octobre avait lieu le spectacle US+THEM de Roger Waters au Centre Canadian Tire, un événement qui annonçait la mise en valeur de chansons du répertoire de Pink Floyd. Des spectateurs s'entendent pour dire qu'ils ont assisté à une prestation « inégale ».

Martin Vanasse, journaliste culturel dans l’émission Les matins d’ici diffusée sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première à Ottawa, a sondé le public du spectacle qui a rassemblé des amateurs de Pink Floyd mardi dans la capitale nationale.

Après avoir lancé un appel au public, le journaliste a recueilli des témoignages pour dresser un portrait de l’événement.

Du déjà vu, selon les spectateurs

« Dans le choix musical de Roger Waters, on laissait une large place au répertoire de Pink Floyd et de son plus récent album aussi », dit Martin Vanasse en faisant référence à l’œuvre l’artiste.

Il rapporte toutefois les propos de Nathalie, une auditrice, qui lui a écrit « Juste un mot : inégal ». La spectatrice concède que ses attentes étaient élevées pour le spectacle US+THEM, car elle faisait une comparaison avec The Wall de Roger Waters, une prestation à laquelle elle a aussi assisté et qu’elle qualifie de « meilleur [spectacle] de sa vie ».

Voilà un point de vue que partage volontiers Annie Langlois, fidèle adepte de l’œuvre de M. Waters.

« Je suis très d’accord avec le commentaire [au] fait que c’était inégal. Moi aussi, mes attentes [étaient] relativement élevées », dit-elle en se souvenant de son premier concert de Pink Floyd en 1994. « Depuis, la barre est très haute ».

Mardi soir, Mme Langlois a apprécié les chansons tirées de The Wall, ou encore des reprises de l’album The Dark Side Of The Moon de Pink Floyd. Elle espérait cependant un peu de fraîcheur.

« Il a quand même beaucoup joué de ces chansons-là, je suppose qu’il faut s’y attendre à cause des fans de Pink Floyd qui veulent entendre les gros succès, mais il aurait pu aller jouer plus dans le répertoire de Pink Floyd qu’il n’a [pas] joué récemment en concert », dit la spectatrice.

Politique et musique

Le 6 octobre, le Journal de Québec publiait un compte-rendu du même spectacle en exposant les messages politiques évidents de Roger Waters à l’intention de Donald Trump.

Annie Langlois a bien reçu le lien entre les chansons présentées par l’artiste et le contexte politique actuel. « On peut s’y attendre. Son dernier disque est très dur [quant] à différentes problématiques », ajoute Mme Langlois. « Ça s’applique très bien ».

« Je suis plutôt d’accord avec son analyse », dit-elle en soutenant qu’elle trouvait intéressant de constater que la thématique de chansons écrites il y a plusieurs années est encore d’actualité.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine