Retour

Des syndiqués de l'hippodrome Rideau-Carleton en lock-out perturbent un déjeuner du RGA

Des dizaines de syndiqués en lock-out de l'hippodrome Rideau-Carleton ont perturbé le discours de la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, au déjeuner d'affaires du Regroupement des gens d'affaires (RGA) vendredi.

Des membres de l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), qui représente les 124 employés du casino de l'hippodrome, avaient réservé trois tables à ce déjeuner.

Vers la fin du discours de la première ministre, les syndiqués se sont levés en silence et ont brandi des affiches comportant des messages comme « Négociez » et « Justice ».

La première ministre Wynne a salué les syndiqués et a dit espérer que le conflit soit réglé rapidement.

Le vice-président exécutif régional, région de la capitale nationale de l'AFPC, Larry Rousseau estime qu'il s'agit d'une déclaration importante qui pourrait bien dénouer l'impasse. Il se dit optimiste après sa rencontre avec Kathleen Wynne.

Un peu plus tôt, les syndiqués ont manifesté devant le Fairmont Château Laurier pour protester contre l'impasse dans les négociations pour le renouvellement de leur convention collective.

Les syndiqués sont en lock-out depuis le 15 décembre 2015. Leur contrat de travail est arrivé à échéance, le 1er janvier 2014.

Injonction contre le syndicat

Cette manifestation survient alors qu'un tribunal a accordé une injonction à la Société des loteries et des jeux de l'Ontario.

Cette injonction impose des restrictions sur les piquets de grève.

Il s'agit d'une injonction provisoire en attendant une autre audience de la cour à ce sujet, le 8 juin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine