Retour

Des usagers de la STO privés de transports après les festivités du 31 décembre

Les festivités sur la colline du Parlement se sont mal terminées pour ceux qui comptaient sur la Société de transport de l'Outaouais (STO) pour rentrer à la maison.

Comme des milliers d'autres personnes, Patrick Philion, résident de Gatineau et sa soeur ont assisté au concert, aux feux d'artifice et au grand décompte sur la colline du Parlement qui marquait le coup d'envoi des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération canadienne et le passage à la nouvelle année.

Venus en autobus, ils comptaient sur la STO pour les ramener après la fête, mais faute de transport, ils ont dû marcher une dizaine de kilomètres pour revenir chez eux.

« On a marché un trois heures dans la neige, les trottoirs enneigés, en partance d'Ottawa pour s'en revenir à Gatineau parce qu'on n'avait pas d'autres solutions que ça », raconte Patrick Philion.

Patrick Philion n'est pas le seul usager à déplorer le manque de service. Sur sa page Facebook, la STO a dû répondre à des critiques.

C'est des milliers de personnes qui ont été carrément lâchées par la STO, après un des événements les plus importants de l'année

Patrick Philion, résident de Gatineau et usager de la STO

La société de transport en commun dit ne pas avoir eu le temps nécessaire pour mettre en place un service de navette, sans pour autant préciser la date à laquelle l'organisateur des festivités, Patrimoine canadien a prévenu la société.

« Ça prend quand même une bonne période de préparation pour mettre en place un pareil service et en plus on avait d'autres contraintes, soit une question de disponibilité et aussi de personnel », affirme Céline Gauthier, responsable des Affaires publiques à la STO.

La STO affirme aussi que l'enveloppe budgétaire fédérale pour mettre en place un tel service n'était pas suffisante. Malgré tout, le service de transport en commun dit avoir ajouté au moins six départs d'Ottawa vers Gatineau après minuit.

À Ottawa, le service de transport en commun OC Transpo avait mis en circulation des autobus à bord desquels on pouvait monter à bord gratuitement, et ce jusqu'à 3 h du matin.

Dans un courriel, il confirme avoir collaboré avec Patrimoine canadien

« Ça me dit qu'Ottawa prend plus soin de sa clientèle », commente Patrick Philion, qui envisage de déposer une plainte formelle à la STO. Il espère que le service sera amélioré pour les autres événements d'envergure du 150e anniversaire de la Confédération canadienne.

Avec les informations du journaliste Mathieu Gohier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine