Retour

Détournements de fonds : au tour de la PPO de s'intéresser à l'avocat Stéphane Langlois

Après le Barreau du Haut-Canada, voici que l'on apprend que la Police provinciale de l'Ontario (PPO) s'intéresse aussi à l'avocat Stéphane Langlois, de Rockland, dans l'Est ontarien.

Dans un courriel, la PPO a confirmé à Radio-Canada que « Stéphane Langlois fait présentement l'objet d'une enquête concernant des allégations de détournement de fonds appartenant à ses clients ».

« Cette enquête criminelle n'en est qu'à ses débuts. Les enquêteurs vont évaluer les éléments de preuve afin de déterminer la validité et l'ampleur des allégations. C'est ce qui va nous permettre de déterminer s'il est nécessaire de déposer des accusations », indique le courriel.

Ce type d'enquête, souvent complexe, nécessite du temps et des ressources spécialisées, ajoute la PPO.

Une plainte au criminel précédée d'une plainte disciplinaire

L'enquête, menée par la Direction de la lutte contre l'escroquerie de la PPO, a été ouverte à la suite d'une plainte formulée le 1er septembre dernier, soit un jour après que Radio-Canada eut révélé que l'avocat faisait l'objet d'une autre plainte, disciplinaire celle-là, devant le Barreau du Haut-Canada.

Selon un affidavit rempli par un vérificateur judiciaire du Barreau, deux plaignants ont dit avoir « de bonnes raisons de croire que Stéphane Langlois avait détourné de 3,5 à 4 [millions de dollars] à partir de fonds détenus dans des comptes en fiducie ».

Entre-temps, le permis de l'avocat a été temporairement suspendu « jusqu'à ce que la requête du Barreau du Haut-Canada soit entendue et qu'une ordonnance définitive sur le bien-fondé de l'instance soit rendue ».

M. Langlois, de son côté, se refuse à tout commentaire pour l'instant.

Plus d'articles

Commentaires