Retour

Deux anciennes employées de Madeleine Meilleur travaillent pour la ministre Joly

Deux employées de la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, ont travaillé pour la candidate du gouvernement au poste de commissaire aux langues officielles lorsqu'elle était ministre libérale à Queen's Park.

La directrice des communications et une adjointe de Mme Joly, Christine Michaud et Vinciane Museru, ont toutes deux occupé des postes au bureau de Madeleine Meilleur lorsqu'elle était procureure générale et ministre responsable des Affaires francophones de l'Ontario.

Rappelons que Mélanie Joly, à titre de ministre responsable des langues officielles, a mené la dernière ronde d'entrevues des candidats au poste de commissaire et s'est donc entretenue avec Mme Meilleur.

Le bureau de la ministre a confirmé à Radio-Canada que les deux femmes ont effectivement travaillé pour Mme Meilleur, mais qu'elles n'ont pas été impliquées dans le processus de nomination.

« Comme nous l'avons déjà indiqué, le processus de nomination pour le poste de commissaire aux langues officielles était rigoureux et basé sur le mérite. Un comité de sélection, composé à majorité de fonctionnaires, a donné ses recommandations à la ministre qui a ensuite émis la recommandation finale », a déclaré par voie de courriel un porte-parole de la ministre.

Par ailleurs, le bureau de la ministre affirme qu'il y avait moins de dix et plus d'un candidats à la fin du processus de sélection. Le bureau a refusé de confirmer le nombre exact, sous prétexte qu'il s'agit du droit à la vie privée puisque le nombre restreint de candidats permettrait d'identifier les personnes qui étaient convoquées à l'entrevue finale.

Le retrait de Mme Meilleur est demandé

Cette nouvelle information, d'abord rapportée par le quotidien The Globe and Mail jeudi matin, alimente davantage les critiques relativement à cette nomination jugée partisane par l'opposition.

La porte-parole du Parti conservateur en matière de langues officielles, Sylvie Boucher, soutient que « plus on creuse, plus on trouve des choses dérangeantes ».

« Quand deux employées de Madeleine Meilleur se retrouvent employées de la ministre actuelle et qu'on nomme une libérale peinturée mur à mur, dans un processus qui se veut transparent, excusez-moi, mais la partisanerie a énormément fait pencher la balance en faveur de Mme Meilleur », a-t-elle dit.

Mme Boucher demande encore à ce que la candidature de l'ancienne ministre ontarienne soit retirée et que le processus soit refait.

« Quand même les organismes de défense des langues officielles s'insurgent contre cette nomination, on ne nous dira pas que ça fait l'unanimité, c'est tout le contraire », avance la députée de Beauport-Côte-de-Beaupré-Île-d'Orléans-Charlevoix.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine