Retour

Deux employés du CISSS de l'Outaouais suspendus à la suite d’un reportage

Deux employés du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais ont été suspendus vendredi à la suite d'un reportage diffusé à TVA Gatineau-Ottawa. Une sanction que dénoncent la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

Les deux salariés avaient informé la journaliste qu’un laboratoire médical de l’hôpital Gatineau, dont les travaux ont été estimés à 450 000 dollars, n'avait jamais été utilisé depuis avril 2016.

Ils avaient aussi accepté de lui montrer les locaux et des intervenants y dénonçaient un « gaspillage de fonds publics ».

Les deux employés ont été suspendus sans solde, l’un pour six mois, l’autre pour trois mois.

Le CISSS de l'Outaouais leur reproche, entre autres, d’avoir enfreint les règles d’accès au laboratoire. En effet, la mention « personnel autorisé seulement » était affichée sur les portes de ce dernier.

Il considère également que les salariés ont porté atteinte à l’image du centre de santé et désapprouve leur manque de loyauté.

Des suspensions « exagérées et inadmissibles »

La CSN a, pour sa part, qualifié les deux suspensions de « complètement exagérées » et compte contester « ses mesures abusives », selon la présidente du syndicat, Josée McMillan.

« Les citoyens ont fait ce que tout citoyen juste et raisonnable aurait fait dans une telle situation. Ils ont alerté la population sur le fait qu’elle est privée des services pour lesquelles elle paie », a réagi Michel Quijada, le président du conseil central des syndicats nationaux de l’Outaouais, par voie de communiqué.

De son côté, la FPJQ estime « inadmissible » ces suspensions et « demande aux élus de Gatineau de rappeler les principes de base de la liberté de presse ».

En sanctionnant de la sorte un employé qui a contribué à mettre au jour une situation d’intérêt public, le CISSS de l'Outaouais indique à ses employés que la loyauté envers l’employeur doit avoir préséance sur l’intérêt du public.

La FPJQ-Outaouais

« Il [Le CISSS de l'Outaouais] laisse aussi croire que les citoyens de Gatineau ne doivent pas savoir ce qui se passe réellement dans leur centre de santé », fait savoir la FPJQ-Outaouais dans un communiqué.

Avec les informations de la journaliste Florence Ngue-No

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine