Retour

Deux heures de transport pour se rendre à l'école

Des familles de Val-des-Monts ont organisé, en collaboration avec la Municipalité, une manifestation pour montrer leur appui au projet de construction d'une école primaire dans le secteur de Perkins.

Les participants voulaient interpeller la députée de Gatineau, Stéphanie Vallée, le député de Chapleau, Marc Carrière, et le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx.

Ils rappellent qu'à l'heure actuelle, 137 élèves de cinquième et sixième années suivent leurs cours à l'École polyvalente Le Carrefour, à Gatineau, soit à plus de 20 km de leur école d'appartenance.

« J'ai un enfant en sixième année, qui voyage deux heures par jour pour se rendre à son école primaire, alors que nous habitons à 1,5 km de l'école de quartier », affirme Benjamin Campin, le père d'un des enfants affectés par cette situation.

« Ce seront plus de 250 enfants qui seront dans cette situation à l'automne 2017, ce qui laisse penser que les élèves de 4e année de l'Équipage seront également transférés vers une autre école en septembre 2017 », affirme dans un communiqué le président du Comité de mobilisation pour une nouvelle école à Val-des-Monts, Philippe Brunet.

L'ouverture d'une future école primaire pouvant accueillir au moins 400 élèves était jusqu'à récemment prévue en septembre 2017. Or, de multiples retards font en sorte que l'inauguration n'est maintenant pas prévue avant la rentrée 2018-2019.

Une réunion est prévue le 24 mai pour établir un plan de match en vue de l'année scolaire 2017-2018.

Une impasse, selon les parents

Les membres du Comité de mobilisation souhaitent qu'une solution soit trouvée pour dénouer ce qu'ils qualifient « d'impasse » dans ce dossier. Pour rappel, le principal problème réside dans le choix du terrain pour la construction d'une nouvelle école.

Selon eux, soit le gouvernement accorde le financement de 3 millions de dollars demandé par la Commission scolaire des Draveurs pour niveler une parcelle située à proximité du village de Perkins, ou alors, l'un des autres terrains pouvant accueillir l'établissement ne devrait plus être classé dans une zone agricole.

« On avait averti le Ministère que le terrain pouvait comporter certaines embûches, mais on ne nous donne pas de garanties de financement additionnel. C'est pour ça que la population est ici aujourd'hui », affirme le maire de Val-des-Monts, Jacques Laurin.

« Un scénario de construction d'une école pour nos enfants ailleurs qu'à Val-des-Monts, comme l'envisage la Commission scolaire des Draveurs, est inacceptable et aurait des impacts négatifs importants pour les enfants et les familles de Val-des-Monts », précise M. Brunet.

Pour que la nouvelle école puisse ouvrir ses portes en septembre 2018, le choix du terrain doit être arrêté d'ici le mois d'août.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine