Retour

Deux pharmaciennes de Gatineau offrent des conseils gratuits en ligne

Des pharmaciens de partout au Québec, dont deux de Gatineau, répondent aux questions des internautes, et ce, gratuitement. Le but du site questionpourunpharmacien.com est de se servir de l'Internet pour lutter contre... l'Internet.

Un texte de Rachel Dugas pour 100% local

Maryam Alrifaee a décidé de joindre le groupe de pharmaciens en ligne il y a quelques mois. Elle est pharmacienne spécialisée en oncologie à l’Hôpital de Gatineau.

Comme plusieurs professionnels de la santé, elle déplore le fait que la majorité des Canadiens choisissent de consulter la toile pour s’informer sur leur état de santé; une façon de procéder qui comporte des risques importants.

Mme Alrifaee admet que cette pratique arrive souvent, surtout en oncologie.

« Les patients viennent de recevoir une tonne de briques et avant de nous voir, ils vont se fier aux opinions des gens autour d’eux et vont consulter l'Internet », soutient-elle.

La pharmacienne affirme qu’elle doit souvent rectifier les faits et, surtout, rassurer les patients, par la suite.

Lutte contre la mésinformation sur le web

L’initiative est née en Estrie derrière le comptoir du pharmacien Alexandre Chagnon. Il a décidé de s'attaquer aux informations trompeuses après avoir rencontré une jeune mère ayant cessé d’allaiter en raison d'un conseil erroné lu sur le Web.

Depuis 2015, le site questionpourunpharmacien.com permet aux internautes d’avoir accès en moins de 24 heures aux conseils d’un professionnel de la santé.

« On reçoit les questions des patients qui habitent notre région par courriel », explique Maryam Alrifaee.

Si la pharmacienne ne peut pas y répondre, les questions sont acheminées automatiquement aux autres pharmaciens bénévoles. La réponse est alors publiée et devient accessible à tous.

À ce jour, 153 pharmaciens québécois ont joint les rangs de l'équipe d’Alexandre Chagnon. Ils ont réussi à répondre à plus d’un millier de questions depuis le lancement de la plateforme en 2015.

Méconnu en Outaouais

Selon Maryam Alrifaee, son engagement est une suite logique à son cheminement.

« J’adore l’enseignement. J’ai la chance d’enseigner à des universitaires et de tenir des ateliers pour les patients », précise la pharmacienne.

Elle a seulement entendu parler du site récemment et croit qu’il demeure méconnu dans la région de l’Outaouais.

D'ailleurs, au cours des trois derniers mois, seulement six patients de la région ont fait appel au service.

« Il faut en parler », lance-t-elle, tout en rappelant qu'il s'agit d'une service gratuit et confidentiel.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards