Retour

Difficile de circuler en fauteuil roulant dans le marché By

Des résidents, notamment des personnes à mobilité réduite, déplorent le manque d'espace sur les trottoirs dans le centre-ville d'Ottawa.

À Ottawa, les terrasses du centre-ville sont remplies alors que la canicule bat son plein. Mais pour Marie-Pier Bouladier, le marché By prend des allures de course à obstacles.

Les terrasses qui empiètent sur les trottoirs, si bien que la jeune femme, qui se déplace en fauteuil roulant, a bien du mal à circuler.

« Il y a assez d'espace pour un piéton, mais il n'y a pas assez d'espace pour un fauteuil roulant, donc les gens doivent se tasser pour me laisser passer pour ensuite passer. Ça peut créer de la frustration de la part des gens, mais aussi de ma part à moi. C'est quelque chose à auquel on peut s'adapter, mais ce serait plaisant de ne pas avoir à le faire », a expliqué Mme Bouladier.

Mme Bouladier estime qu'elle devrait avoir accès aux mêmes services et aux mêmes endroits que les autres citoyens.

Des résidents se plaignent depuis longtemps de l'étroitesse des trottoirs.

« On est obligé d'aller dans la rue, c'est dangereux et ce n'est pas vraiment une ambiance collégiale pour les piétons », a jugé Liz Bernstein, présidente de l'Association communautaire de la Basse-Ville.

C'est pour remédier à cette situation qu'un nouveau règlement municipal forcera les propriétaires de terrasse à laisser au moins deux mètres de pavé libre d'accès pour les piétons.

« C'est nécessaire de fournir plus d'espace pour les piétons, parce que les trottoirs, c'est d'abord pour les piétons », a justifié le maire, Jim Watson.

Le règlement s'appliquera à partir de cet automne et touchera une soixantaine d'établissements.

D'ici là, Marie-Pier Bouladier devra continuer à contourner les obstacles.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un grand danois se baigne pour la première fois





Rabais de la semaine