Retour

Division au sein de la communauté LGBT d'Ottawa

La décision des organisateurs du festival Fierté dans la capitale de demander aux agents du Service de police d'Ottawa (SPO) qui participeront au défilé de ne pas porter leur uniforme a suscité de vives réactions et une division au sein même de la communauté LGBT.

Dans un communiqué émis vendredi en fin de journée, Fierté dans la capitale indique aussi que les véhicules du SPO ne seront pas les bienvenus dans le défilé qui aura lieu le 27 août, et invitait les policiers qui participeront au défilé à être habillés en tenue civile.

Plusieurs personnes de la communauté LGBT à Ottawa estiment que cette décision de Fierté dans la capitale ne reflète pas le sentiment de plusieurs de ses membres. Or, l'organisme dit avoir mené un processus de consultation auprès de cette même communauté.

Un groupe est d'ailleurs en train de s'organiser sur les réseaux sociaux pour faire renverser cette décision.

« On regarde à des façons d'obtenir ou de passer un message visuel très fort disant que ma fierté inclut les membres en uniforme », a expliqué Rémi Chapleau, un membre de la communauté LGBT. « Si on ne leur permet pas de porter l'uniforme, nous on va le porter ».

M. Chapleau se demande quelles sont les motivations derrière la décision des organisateurs.

« On parle dans le communiqué de presse d'inclusion, de sécurité, d'éducation, de grands progrès qu'on a faits. Et puis tout d'un coup, dans un paragraphe on détruit 25 années d'effort soutenu pour bâtir une relation solide et continue avec les corps policiers qui comprennent aujourd'hui, comme depuis plusieurs années, des membres de la communauté gaie. Pourquoi? Quel message on essaie de transmettre en faisant ça », a-t-il déclaré.

Déçue de la décision de Fierté dans la capitale, l'Association des policiers d'Ottawa affirme qu'elle vient ternir les bonnes relations entre la communauté et le SPO.

« C'est une suggestion qu'il y a un problème avec la police. S'il y a un problème, dites-nous c'est quoi le problème. Nous sommes toujours disponibles pour avoir des discussions avec le public. C'est très évident que c'est une décision politique avec Capital Pride. On retourne à il y a au moins 30 ans, dans une année d'exclusion », a affirmé Matt Skof, le président de l'Association des policiers d'Ottawa.

L'Association des policiers d'Ottawa n'encouragera pas ses membres à participer à l'événement cette année.Pour sa part, dans une déclaration, vendredi dernier, le SPO a fait savoir qu'aucun véhicule du SPO n'était inscrit au défilé, et que le choix de revêtir ou non l'uniforme reviendrait à chaque agent.

Une porte-parole de Fierté dans la capitale a décliné notre demande d'entrevue aujourd'hui, disant au passage que la communauté avait besoin de temps pour réfléchir à sa déclaration relativement au port de l'uniforme policier au défilé.

D'après un reportage de Justine Boutet

Plus d'articles

Commentaires