Retour

Doit-on revoir les objectifs canadiens pour accueillir des réfugiés ?

Depuis le carnage de Paris, la terreur a gagné une bonne partie du reste du monde. Puisqu'un passeport syrien a été retrouvé près de l'un des kamikazes qui se sont fait exploser au stade de France, certains s'inquiètent de la promesse de Justin Trudeau d'accueillir des réfugiés syriens au Canada.

25 000 réfugiés syriens doivent arriver au Canada d'ici la fin de l'année, une promesse que le gouvernement a réitérée depuis les récents attentats.

Le leader parlementaire a toutefois été clair, des vérifications de sécurité seront effectuées.

Une question qui divise

Certains plaident pour une suspension du processus, notamment à l'aide d'une pétition qui a recueilli des milliers de signatures, un groupe en faveur de leur accueil a également fait l'objet de menaces de mort.

Samedi, Raynald Cloutier a lancé une pétition en ligne pour demander au gouvernement fédéral de suspendre sa décision d'accueillir 25 000 réfugiés syriens d'ici la fin de l'année au Canada.

En 24 h, la pétition, hébergée par le site Petition24, a déjà recueilli plus de 28 000 signatures.

Raynald Cloutier, un informaticien, a pris cette initiative à la suite des attentats de Paris. Il plaide que ceux-ci sont survenus malgré la sécurité renforcée en France après les attentats de Charlie Hebdo.

Il demande au gouvernement de prendre plus de temps pour analyser les dossiers des demandeurs d'asile.

« Si on y va vite, ça presse, on les accueille, il y a sûrement des djihadistes qui vont s'infiltrer au travers. Je ne le sais pas, c'est une supposition que je fais », plaide l'homme, qui se défend d'être contre l'arrivée de réfugiés.

La peur est légitime, mais selon le directeur général d'Accueil-Parrainage Outaouais, Bato Redzovic, il faut faire confiance au jugement du gouvernement.

La ministre Vallée inquiète

La ministre de la Justice du Québec et députée de Gatineau s'est inquiétée de l'intolérance manifestée envers l'arrivée prévue de migrants syriens au Québec.

Stéphanie Vallée a insisté sur l'importance de créer un contexte favorable à l'arrivée des réfugiés.

Malgré les craintes et la division entourant l'arrivée des réfugiés syriens au Canada, Justin Trudeau ne semble pas prêt à reculer devant cette promesse qu'il a faite au peuple canadien.

Du côté des libéraux, ils assurent que la sécurité du pays ne sera en aucun cas, compromise.

D'après les informations de Laurie Trudel et ICI Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine