Retour

Don Cherry croit que, sans nouvel aréna, les Sénateurs devraient déménager à Québec

Don Cherry, commentateur à Hockey Night in Canada, a assuré samedi soir que les Sénateurs devraient déménager à Québec s'ils n'obtiennent pas de nouvel aréna dans le centre-ville d'Ottawa.

« À Québec, ça va être parfait, tu as un coach francophone, tu as un directeur général francophone, tu as beaucoup de gars francophones. Ils seraient parfaits à cet endroit. C'est là qu'ils devraient aller, en tant qu'équipe canadienne, si le stade ne déménage pas au centre-ville », a dit en ondes M. Cherry.

Ces commentaires surviennent quelques jours après ceux du commissaire de la Ligue nationale de hockey (LNH), Gary Bettman, qui soulignait lui aussi l'importance d'un nouvel amphithéâtre au centre-ville d'Ottawa pour les Sénateurs.

Pour l'instant, les Sénateurs peinent à attirer les partisans dans leur domicile de Kanata, un « véritable défi », a souligné le président de l'équipe, Tom Anselmi. La situation a d'ailleurs contraint la direction à retirer 1500 sièges du Centre Canadian Tire.

Parallèlement, le retour d'une équipe de la LNH est toujours attendu à Québec.

Un nouveau stade pour 2021

Le projet Illumination LeBreton, piloté par le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, Eugene Melnyk, prévoit la construction d'un nouveau domicile de 18 000 places pour les Sénateurs. Le Sensplex comprendrait notamment deux patinoires de taille conforme pour la LNH et plus de 4000 logements.

M. Melnyk voudrait que le projet prenne forme d'ici 2021.

Pour le moment, le maire d'Ottawa, Jim Watson, veut trouver un moyen de limiter les pertes économiques qui seront inévitablement causées au secteur de Kanata par le déménagement de l’équipe au centre-ville.

Les discussions entre la Commission de la capitale nationale (CCN) et le groupe RendezVous LeBreton sont pour le moment confidentielles. Les membres du Comité des finances et du développement économique de la Ville d'Ottawa ont approuvé à l'unanimité un cadre régissant la participation de la Municipalité à ces négociations.

Une entente de principe entre la CCN et RendezVous LeBreton est attendue d’ici la fin de l’année.

Avec les informations d'Antoine Trépanier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine