Retour

Durant réussit son entrée montréalaise face à des réservistes

Les Alouettes de Montréal ont outrageusement dominé l'équipe B du Rouge et Noir jeudi, au stade Percival-Molson, en clôture du calendrier préparatoire. La troupe de Jacques Chapdelaine a servi une correction de 38-5 à son rival ottavien.

Un texte de Félix St-Aubin

Rendons à César ce qui lui appartient. Les Moineaux se sont imposés dans toutes les facettes du jeu durant l'entièreté de cette rencontre à sens unique.

Dès le botté inaugural, les unités spéciales ont entrepris cette domination en enregistrant un revirement sur un échappé. La suite du match a été tout aussi positive pour les Montréalais.

Mais, il y a tout de même un bémol. Le Rouge et Noir n'a envoyé dans la mêlée qu'une poignée de partants, ceux-ci se dénombrant au compte-gouttes.

« Je trouve que ce qu'a fait le Rouge et Noir est brillant. J'aurais aimé que l'on se trouve dans ce genre de situation la semaine dernière, mais avec la blessure à [Darian Durant], ça ne donnait rien de faire jouer nos vétérans [contre les Argonauts de Toronto] », a soutenu Chapdelaine.

« Comme nous ne sommes pas tenus de retrancher des joueurs après le premier match préparatoire, le Rouge et Noir a décidé d'y aller avec ses vétérans la semaine dernière », a-t-il poursuivi.

Malgré tout, le pilote des Alouettes préfère voir le verre à moitié plein qu'à moitié vide, tout en restant conscient que cette confrontation n'avait aucune incidence sur le classement.

« La réalité, c'est que tous les gars qui étaient sur le terrain sont des candidats à être des joueurs de football professionnels. Je pense que nous avons bien fait dans cette situation », a dit Chapdelaine.

Opposé à une majorité de réservistes, Darian Durant a mené de main de maître l'attaque, une première dans son cas puisqu'il n'avait pas enfilé l'uniforme montréalais à Toronto jeudi dernier.

Le vétéran de 34 ans, qui a passé toute sa carrière en Saskatchewan avant de s'amener dans la métropole québécoise, a conclu son baptême du feu avec des statistiques fort reluisantes. Il a complété 7 de ses 12 passes pour des gains de 113 verges et, surtout, il a réussi 2 passes de touché.

« Je crois qu’on s’est bien débrouillés en attaque. Nous voulions principalement accorder du repos à notre défense en prolongeant nos séquences offensives, a mentionné Durant. Je pense qu’on a réussi notre mission. »

Il est encore trop tôt pour parler du successeur du légendaire Anthony Calvillo, mais force est d'admettre que cette première audition est bien concluante. Chapdelaine a fait part de son enchantement concernant la tenue de Durant.

« Je voulais voir s’il était en mesure de copier ses bonnes performances du camp d’entraînement. Il a effectué de bons lancers et a aussi pris de bonnes décisions sur le terrain. »

Derrière le nouveau meneur offensif des Alouettes, les points d'interrogation abondent. Vernon Adams fils, Matthew Shiltz ou Jacory Harris n'ont pas prouvé jusqu'ici que le poste de quart no 2 leur était destiné.

Plusieurs relais d'Adams fils ont manqué de précision, tandis que Shiltz, qui avait bien paru contre les Argonauts, a parfois semblé dépasser par les événements. Son inexpérience est remontée à la surface la plupart du temps.

« Je pense qu'on a vu que même s'il avait connu un très, très bon camp, quand tu mets un peu plus de pression sur un jeune quart, ce n'est pas toujours facile. Matthew Shiltz va être un très bon quart dans la LCF, mais il faudra le mener au bon rythme, prudemment, pour qu'il se développe de la bonne façon », a noté Chapdelaine.

Par ailleurs, selon un confrère du réseau TSN, Josh Freeman a été aperçu jeudi à l'intérieur du stade Percival-Molson. Rappelons que l'ancien pivot de la NFL, sélectionné au 17e rang du repêchage en 2009 par les Buccaneers de Tampa Bay, s'est entraîné devant des membres de l'organisation pas plus tard que mardi.

Une confiance renouvelée

Il est impossible de passer sous silence les prestations du botteur Boris Bede pendant le calendrier préparatoire. Après une campagne 2016 où il avait perdu ses repères, ne réussissant que 11 de ses 21 tentatives de placement, le Français a repris du poil de la bête.

Bede a réussi quatre et trois placements contre les Argonauts et le Rouge et Noir, respectivement, pour un taux d'efficacité de 100 %. Jeudi, ses réussites ont franchi 30, 37 et 40 verges.

Ses bottés de dégagement ont quant à eux repoussé les représentants de la capitale nationale profondément dans leur territoire, ne laissant que très peu de marge de manoeuvre pour amorcer leurs séries offensives.

Le principal intéressé est évidemment heureux d'entamer sa troisième année avec les Alouettes de cette manière, mais a tenu à relativiser les choses étant donné que la saison débutera officiellement jeudi prochain, à Montréal, contre les Roughriders.

« Ça démarre bien, mais c'est la présaison, a-t-il indiqué. J'ai juste à mettre le ballon à la bonne place [sur les bottés de dégagement] et je sais que les gars feront les jeux. Ça met en confiance de savoir que tu peux t'appuyer sur eux. »

Les dirigeants des Moineaux procéderont sous peu à plusieurs retranchements afin d'abaisser le nombre de joueurs à 44.

Si Bede n'est pas en danger de subir le couperet, certains vétérans ne savent pas trop à quoi s'attendre. Le directeur général Kavis Reed a effectivement prouvé dès la deuxième journée du camp d'entraînement qu'il n'avait pas peur de se départir d'un joueur vedette lorsqu'il a mis fin au contrat du secondeur Bear Woods.

Reed réserve-t-il un autre important mouvement de personnel avant l'amorce de la campagne? La réponse à cette question sera connue durant la journée de samedi, date à laquelle l'édition 2017 des Alouettes aura pris forme.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine