Retour

Éducation : interruption des négociations entre la Province et la FEEO

La Province dit avoir présenté une offre pour un nouveau contrat de travail à la Fédération des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario (FEEO) et qu'aucune nouvelle date n'a été fixée pour d'autres discussions éventuelles.

Le syndicat accuse, quant à lui la Province et l'Association des conseils scolaires de l'Ontario (OPSBA) d'avoir quitté la table des négociations. « L'OPSBA et le gouvernement ont refusé de poursuivre les discussions après sept longues journées de négociation », affirme la FEEO dans un communiqué.

La ministre de l'Éducation, Liz Sandals, dit que la proposition de la Province et de l'OPSBA ressemble aux ententes déjà conclues avec d'autres syndicats d'enseignants. « Plus particulièrement, l'offre présentée ressemble à l'entente de principe conclue avec la Fédération des enseignants des écoles secondaires de l'Ontario », dit la ministre dans un communiqué.

Liz Sandals se dit aussi optimiste sur le fait qu'une entente soit conclue avec les enseignants de l'élémentaire public anglais de la province. « D'après ce que nous savons, les dirigeants de la FEEO rencontreront les présidents des branches locales du syndicat lundi et nous croyons qu'ils étudieront cette offre sérieusement », ajoute-t-elle.

À prendre ou à laisser?

L'optimisme de la ministre risque toutefois d'être de courte durée. Le président du syndicat, Sam Hammond, confirme que des consultations auront lieu avec les présidents des branches locales de la fédération, mais pour discuter des prochaines mesures.

« Nous sommes outrés de ce développement, affirme Sam Hammond, les membres de la FEEO travaillent sans convention collective depuis plus d'un an. Même si les progrès étaient lents pendant nos discussions, la FEEO était prête à y mettre le temps nécessaire pour conclure une entente juste. Il semble que les autres parties n'étaient pas prêtes à faire de même ».

Le syndicat qui représente 78 000 enseignants ajoute avoir demandé de fixer d'autres dates pour poursuivre les négociations, mais d'avoir essuyé un refus du gouvernement et de l'OPBSA.

Plus d'articles

Commentaires