Retour

Éducation : les négociations reprendront, selon le gouvernement

La ministre de l'Éducation, Liz Sandals, affirme que les négociations reprendront après une rencontre, vendredi matin, avec la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, et les représentants de quatre syndicats d'enseignants, ainsi que des conseils scolaires publics anglais.

Les syndicats des enseignants anglophones sont en position de grève légale et menacent d'intensifier leurs grèves du zèle à la rentrée de septembre prochain.

La Fédération des enseignants des écoles secondaires de l'Ontario a notamment averti que les enseignants ne superviseront pas les activités parascolaires à l'automne s'ils n'ont pas de contrat.

La ministre de l'Éducation, Liz Sandals, a dit que le but de la rencontre de vendredi était d'avancer, mais pas de négocier.

Rencontre « positive »

Liz Sandals a aussi affirmé qu'il faut que les parties reviennent à la table de discussion en août alors que la rentrée approche à grands pas. Selon elle, la rencontre a été positive et les syndicats « sont engagés » à reprendre les négociations. Aucune date précise n'a cependant été fixée.

« J'étais heureuse que personne n'ait dit qu'une entente est impossible et il y avait une volonté de fixer des dates pour revenir à la table », a déclaré Kathleen Wynne dans un communiqué après la réunion.

Des leaders syndicaux ont estimé que la conversation a été intéressante, mais qu'il y a encore quelques points de désaccord importants en ce qui concerne les conditions de travail et la taille des classes.

Le président de la Fédération des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario, Sam Hammond, a lui aussi estimé que la rencontre avec Kathleen Wynne et Liz Sandals a été « positive », mais que certaines questions ne doivent plus faire partie des discussions.

Paul Elliott, président de la Fédération des enseignants des écoles secondaires de l'Ontario a dit ne « pas avoir entendu quoi que ce soit qui ait changé l'opinion ou la position de quiconque », mais admet que c'était une bonne chose de rencontrer la première ministre.

Dans un communiqué, la porte-parole du NPD en matière d'éducation, Lisa Gretzky, a mis en doute la parole de la première ministre. « Kathleen Wynne dit qu'elle veut voir toutes les parties de retour à la table des négociations, mais il est clair qu'elle refuse toujours d'intervenir et de protéger les limites actuelles du nombre d'élèves par classe », dit-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


10 métiers vraiment étranges





Rabais de la semaine