Retour

Élan de solidarité envers les employés licenciés d'une station-service à Limoges

Une vague de solidarité se fait sentir dans la municipalité de la Nation, dans l'Est ontarien, quelques jours après que onze employés d'une station-service de Limoges aient été mis à pied sans préavis. D'autres commerces de la région proposent maintenant de les accueillir au sein de leur équipe.

Noël aurait pu être très sombre pour Carole Bélair, qui a été renvoyée la semaine dernière par le dépanneur Circle K en même temps que dix collègues. Mais un ami à elle a fait toute la différence.

« Un gars qui s'appelle Stéphane, avec qui je joue aux quilles, en a entendu parler. Je lui ai dit : "As-tu une job pour moi?" Il m'a dit : "Oui, viens faire des muffins, des donuts, on va t'engager" », a raconté Mme Bélair.

La Fromagerie St-Albert a aussi voulu donner un coup de pouce. Sur Facebook, les dirigeants ont dit vouloir rencontrer les employés récemment mis à pied, puisque divers postes sont toujours à combler.

Pour le directeur général de la coopérative, il s'agit aussi de redonner à la communauté qui l'a toujours soutenu, notamment en 2013, après qu'un incendie majeur eut complètement détruit ses installations.

Partagée près de 1000 fois sur Facebook, la publication a beaucoup fait réagir dans les villages de Limoges et de St-Albert.

Émue de voir la communauté se serrer les coudes, Mme Bélair n'est toutefois pas prête à tourner la page. Tout comme d'autres anciens employés du dépanneur, elle entend porter plainte dès la semaine prochaine contre son ancien employeur auprès de la Commission des relations de travail de l'Ontario.

Avec les informations de Jérémie Bergeron et de Michaële Perron-Langlais

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine