Retour

Élargissement de l’autoroute 50 : du progrès, mais pas de chantier avant la fin de l’année

Un tronçon de huit kilomètres de l'autoroute 50 sera élargi dès 2018, selon le député libéral de Papineau, Alexandre Iracà. Il prévient toutefois que la première pelletée de terre n'aura lieu qu'à la fin de l'année.

C’est un segment entre le secteur de Buckingham et la municipalité de Thurso qui sera élargi pour compter quatre voies. Un choix logique, selon M. Iracà.

« Ça ne va aller qu’en augmentant […] Il y a plusieurs entreprises qui s’installent à Thurso, à L’Ange-Gardien [et] plusieurs familles. Le taux de construction est en hausse d’année en année. Donc, l’autoroute 50, ça va juste augmenter au niveau du taux de circulation des voitures », a fait valoir le député.

Le processus d’appel d’offres s’est conclu en novembre dernier et les plans et devis pour le projet devraient être prêts cette année. Le chantier, lui, n’ouvrira qu'à la fin de 2018, a précisé le député.

Entre temps, le député de Papineau souhaite entamer d’autres démarches pour une « phase 2 » d’élargissement de l’autoroute 50 en direction de Montréal.

Les travaux d'élargissement, toute phase confondue, sont plus que nécessaires selon le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

« Ça nous prend une autoroute complète. On est la seule région qui n’est pas reliée à Montréal par une vraie autoroute. Ça nous la prend pour des raisons de développement économique et de lien normal avec le reste du Québec », souligne-t-il.

En plus de l’élargissement de l’autoroute 50, d’autres projets sont en cours, notamment pour améliorer la sécurité. Parmi ceux-ci, on compte l’ajout de lampadaires en plus de l’implantation de feux de circulation à la hauteur du chemin Lépine dans le secteur de Buckingham.

Contrairement aux travaux d’élargissement, ces projets vont bon train et devaient être achevés avant la fin de 2018.

Plus d'articles