Retour

Élection présidentielle : réactions positives dans la communauté mexicaine de la région

Plusieurs personnes d'origine mexicaine établies dans la région de la capitale nationale se disent heureux de la victoire de la gauche au scrutin qui a porté Andrés Manuel López Obrador, surnommé AMLO, au pouvoir.

« On a suivi les élections. On était très heureux que ça change à la gauche », a affirmé Veronica Tavares, qui habite le secteur de Hull à Gatineau.

Pour elle, le changement ne peut être que positif.

« C'est un pays qui a besoin d'une autre façon de penser », a ajouté la femme, qui était présente au Petit Chicago pour regarder le match de soccer de l'équipe de son pays contre le Brésil. « On espère qu'avec ce changement va tranquillement finir la corruption et toute la violence. »

Mme Tavares a dit avoir eu de la difficulté à voter à distance, mais a indiqué y être parvenue.

La sécurité, la violence et la corruption sont toutes des raisons pour lesquelles les personnes rencontrées au Petit Chicago ont décidé de quitter le Mexique. Elles espèrent que la situation se résorbe avec la nouvelle administration.

Elizabeth Contreras a soutenu que le président élu est une personne qui veut aider le peuple et qui réalise ses promesses. « Il ne cherche pas le pouvoir, il cherche à aider les gens », croit-elle.

Un appui des Mexicains à l'étranger

Selon les données préliminaires, les Mexicains qui ont voté à l'étranger ont voué un appui « encore plus grand » à M. López Obrador que la population au Mexique, selon Marie-Christine Doran, professeure agrégée à l'École d'études politiques de l'Université d'Ottawa.

Les résultats des élections n'ont d'ailleurs pas surpris Mme Doran. « On sentait déjà pendant la campagne électorale que la société mexicaine était très décidée à en finir avec cette violence généralisée qui touche malheureusement aussi les partis traditionnels mexicains », a-t-elle dit.

Impact sur la renégociation de l'ALENA

Veronica Tavares s'est dite inquiète de la situation économique dans le contexte de la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain, mais elle a bon espoir que les pays trouvent un terrain d'entente.

Elizabeth Contreras a dit croire pour sa part que les États-Unis, le Mexique et le Canada sauront renégocier une entente qui sera dans l'intérêt de tous.

Le nouveau président mexicain sera assermenté le 1er décembre.

Avec les informations d'Alexandra Angers

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine