Retour

Élections municipales 2017 : les candidats à la mairie de Gatineau font leur bilan

À deux jours du scrutin électoral, les candidats à la mairie de Gatineau ont fait le bilan de leur campagne, de cette course qui s'est étirée sur six semaines et qui a été marquée par plusieurs débats, entre autres sur le service de l'urbanisme et sur certains grands projets comme la Place des peuples.

Sylvie Goneau, Denis Tassé et Maxime Pedneaud-Jobin ont affirmé tous trois avoir réussi à faire passer leur message et à présenter leur programme, malgré le fait que certaines questions ont monopolisé les débats.

Sylvie Goneau contre Action Gatineau

La candidate à la mairie a profité de son bilan pour lancer une dernière salve contre les candidats d'Action Gatineau, soutenant que seuls des conseillers indépendants peuvent représenter adéquatement leurs électeurs.

Mme Goneau a également indiqué qu'il était tout à fait normal que des entrepreneurs et des promoteurs comme Brigil s'immiscent dans la campagne électorale.

Sylvie Goneau a également indiqué que si elle n'était pas élue à la mairie dimanche, ce serait la fin de sa carrière en politique municipale.

Mais si elle est élue, elle promet de ne faire que deux mandats, puisque par la suite, elle souhaite être grand-mère et se consacrer à ses petits enfants.

« Ça donne huit ans à mes enfants pour faire des bébés », a soulevé la candidate avec un clin d'oeil à sa famille.

Deux mandats, selon elle, sont suffisants pour faire le travail, et il faut après « laisser la place à la relève ».

Un candidat à l'écoute des citoyens

Le conseiller sortant du district de Touraine depuis 2005, Denis Tassé, s'est dit fier d'avoir présenté un programme qui est « à l'écoute des gens ».

M. Tassé, qui a été l'adversaire le plus virulent du maire sortant Maxime Pedneaud-Jobin et qui est passé à l'attaque dès les tout débuts de la campagne, a reconnu que cette stratégie avait peut-être laissé de lui une image négative. Il a plaidé l'inexpérience.

Le candidat à la mairie a répété qu'il va assainir le climat au service de l'urbanisme, qu'il a qualifié de « climat de peur », et favoriser le développement des grands projets comme celui de la Place des peuples, en modifiant le schéma d'aménagement et le plan particulier d'urbanisme du centre-ville.

Équipe Pedneaud-Jobin espère faire des gains

Le chef d'Action Gatineau et maire sortant, Maxime Pedneaud-Jobin, a vanté les mérites des candidats de son équipe. Il souhaite en faire élire un plus grand nombre au conseil municipal afin d'arrêter « le tirage de couvertes » à la table du conseil.

Quant aux attaques en règle qu'il a essuyées de certains entrepreneurs mécontents du service de l'urbanisme, dont le grand patron du groupe Brigil, M. Pedneaud-Jobin dit avoir l'appui d'un grand nombre de gens d'affaires.

« Le développement économique est un enjeu important, les Villes en font de plus en plus », a-t-il fait remarquer. « Les Villes sont un acteur de plus en plus important de développement économique et c'est correct que ça [les enjeux économiques] prenne de la place. »

Clément Bélanger et Rémi Bergeron font également leur bilan

Les deux candidats les moins connus ont également tenu à faire le bilan de leur campagne.

Le néophyte, sur la scène municipale, Clément Bélanger, affirme que l'expérience lui a permis de « proposer des idées nouvelles et rassembleuses pour rehausser la qualité de vie de tous les Gatinois ».

M. Bélanger promet de demeurer un citoyen engagé dans sa communauté s'il n'est pas élu à la mairie.

Quant à Rémi Bergeron, qui a fait campagne surtout dans les médias sociaux, et qui a fait du déneigement un thème central de sa campagne, il a profité de son bilan pour rappeler qu'il prône une nouvelle organisation municipale.

« Ce sera le retour de la vraie démocratie et du "gros bon sens" dans les anciennes villes fusionnées qui ont perdu leur identité et leur fierté », a-t-il dit au sujet de son éventuelle élection.

Avec les informations de la journaliste Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine