Retour

Elle sauve un bébé belette coincé dans sa voiture

Une résidente de Saint-Eugène, dans l'Est ontarien, a eu la surprise, lundi, d'entendre les cris puissants d'un petit animal sortir de sous sa voiture.

Un texte de Roxane Léouzon

C’est sa fille adolescente, rentrée au milieu de la nuit, qui l’a réveillé pour l’en avertir.

« Elle m’a dit : "Maman, il y a un chaton pris dans ta voiture" », a raconté Alison Logee.

Comme elle n’arrivait pas à sortir l’animal de là, s’est rendue en matinée chez un garagiste de sa municipalité, DJ Garage.

Le garagiste, Daniel, et elle ont passé plus d'une heure et vingt minutes à tenter de le sortir de là, après avoir fouillé sous la voiture, dans le capot puis sous la banquette arrière. Ils ont même retiré un nid vide.

« À un moment donné, j’ai eu peur de ne pas être capable de le sortir et de devoir le laisser mourir là. Mais j’ai trouvé ça inconcevable », s’est rappelée l’amoureuse des animaux.

Les efforts des deux bons samaritains n’ont pas été vains. Mme Logee a finalement réussi à mettre la main sur la créature, qui s’est avérée être une belette de moins de trois semaines.

Mme Logee a publié sur Facebook une vidéo en anglais montrant le moment où ils ont réussi à l’extirper.

« Je ne pouvais pas croire qu’il s’agissait d’un bébé. J’ai réalisé à quel point il avait besoin d’être nourri, puisque cela faisait au moins 18 heures qu’il se trouvait dans ma voiture », a souligné l’hygiéniste dentaire.

Une famille d'accueil

Comme Mme Logee avait déjà agi comme famille d’accueil pour des bébés écureuils orphelins, elle avait chez elle une formule nourrissante, à mélanger avec de l’eau et de la crème. Elle a ainsi nourri la petite femelle, qu’elle a nommée Wilma, à l’aide d’une seringue.

La première nuit, la dévouée salvatrice a mis son réveil-matin toutes les deux heures pour lui donner à boire. Mais elle s’est rapidement rendu compte qu’elle ne serait pas capable de prendre soin de l’animal tout en effectuant son travail d’hygiéniste dentaire.

Un appel sur Facebook lui a permis de trouver une volontaire pour l’accueillir chez elle.

Selon Mme Logee, Wilma se porte bien, ayant pris beaucoup de poids en quelques jours. Elle croit qu’il sera possible de la relâcher dans la nature dans un peu plus d’un mois.

Elle est très reconnaissante envers le garagiste, qui n’a pas accepté d’être payé pour sa bonne action. « Je ne le connaissais pas vraiment. C'était très gentil à lui de prendre ce temps », a-t-elle jugé. « Beaucoup de gens n'ont pas cette sympathie pour les animaux sauvages. J'étais agréablement surprise. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine