Retour

Europe médiévale : voyage au coeur du Moyen Age

Europe médiévale - Pouvoir et splendeur, présentée au Musée canadien de l'histoire (MCH) à compter du 8 juin, se visite comme on explorerait un château du Moyen Âge. Une balade qui vise non seulement à immerger les visiteurs dans un autre espace-temps, mais aussi (et surtout) à faire la part entre la réalité et la fiction développée autour de ces quelque 1000 ans d'histoire.

Un texte de Valérie Lessard

Le Moyen Âge a, de tout temps, été source d'inspiration pour plus d'un artiste et de curiosité pour le public. Le succès des romans de J.R.R. Tolkien (Le Seigneur des anneaux), l'aspect visuel de certaines scènes du long métrage La Cité de Kim Nguyen, les jeux de société tels Donjons et dragons et, plus récemment, l'engouement monstre créé par la télésérie Game of Thrones, en sont des preuves éloquentes.

L'exposition conçue par le British Museum, adaptée par l'équipe du MCH et présentée en grande exclusivité canadienne, cherche justement à démytifier l'époque médiévale, à « départager le vrai du faux », souligne le directeur général de l'institution canadienne, Jean-Marc Blais.

Plus de 200 artefacts et oeuvres d'art donnent l'occasion de remettre en contexte ce que le public sait ou croit connaître de la période. Et pour bien souligner à quel point « le Moyen Âge est partout autour de nous », y compris de ce côté-ci de l'Atlantique, comme le rappelle M. Blais, sept objets de la collection du MCH se greffent à l'exposition. Parmi ces artefacts, la Charte des droits et libertés canadienne, qui s'inscrit dans la foulée de la Magna Carta, témoigne de cet « héritage médiéval ».

Interaction et immersion

Dans la deuxième portion d'Europe médiévale, une section interactive et immersive donne l'occasion aux visiteurs de se retrouver au coeur de l'histoire, en remettant en contexte 20  figures légendaires, qu'elles soient réelles ou inventées.

Au centre de la pièce évoquant la cour intérieure d'un château, des écrans permettent de (re)découvrir les grandes lignes des histoires liées au roi Arthur et au couple fictif Tristan-Iseult, ainsi que les parcours de Clovis 1er, Charlemagne, Jeanne d'Arc et Aliénor d'Aquitaine, par exemple. Pour ces derniers, il est également possible d'activer la projection sur les murs de décors, réels ou recréés, liés à chacune de ces personnalités historiques.

La trame sonore, composée par Martin Léon, ajoute indéniablement à l'ambiance.

L'expérience proposée tend à « rendre réelle une époque peut-être plus abstraite pour nous [Nord-Américains] », fait valoir la spécialiste du développement créatif du MCH, Dominique Savard.

Comme au château

Cette pièce circulaire et enveloppante illustre bien l'esprit dans lequel l'équipe du Musée canadien de l'histoire a choisi de présenter l'exposition du British Museum au public d'ici. Du pouvoir royal à la mode à la cour, de Jeanne d'Arc à la place de la religion, de Robin des Bois à l'amour courtois, notamment, chaque thème est associé à une pièce d'un château médiéval, grande salle, chapelle ou cour intérieure.

Le public déambule d'entrée de jeu dans la « grande salle », afin d'apprivoiser la base factuelle des 1000 ans d'histoire couverts par Europe médiévale.

« Nous devions d'abord contextualiser la période, ce qui s'est passé en Europe, avant de permettre aux gens de plonger dans les thèmes plus pointus », explique Dominique Savard.

Après ce passage obligatoire, les visiteurs peuvent se promener à leur guise d'une salle à l'autre pour approfondir leurs connaissances, ici sur les loisirs privilégiés à la cour; là, sur la croissance de l'activité commerciale.

Plus d'articles