Retour

En campagne dans Ottawa-Vanier : enjeux diversifiés dans un bastion libéral convoité

EN PROFONDEUR - En regardant la carte illustrant les résultats du vote aux élections fédérales de 2011 dans la circonscription d'Ottawa-Vanier, on constate à quel point il s'agit d'une mosaïque d'allégeances politiques où le rouge domine.

Avec des informations de Laurie Trudel pour l'émission Les voies du retour

Dans les secteurs résidentiels, à l'est du boulevard St-Laurent et au nord de l'avenue Beechwood, le Parti libéral du Canada (PLC) a en effet remporté le plus de votes. Le Parti conservateur (PC) occupe quelques îlots, notamment dans des quartiers plus nantis, tels que Rockcliffe.

Dans les quartiers proches du centre-ville, comme la Basse-Ville d'Ottawa, la Côte-de-Sable, Vanier-Sud et Overbrook, le Nouveau Parti démocratique (NPD) a réussi à bien s'en tirer.

La stratégie de chaque parti

Le député libéral sortant, Mauril Bélanger, admet sans détour que les données par bureau sont très utiles pour établir des priorités.

Il insiste cependant sur le fait qu'il couvre l'ensemble de la circonscription et qu'il n'est pas question pour lui de négliger ou de se concentrer sur des secteurs en particulier parce qu'ils ont voté pour les camps adverses en 2011.

De son côté, la candidate du NPD, Emilie Taman, suit la même ligne d'action en affirmant qu'elle ne tient rien pour acquis et qu'elle veut arriver à rejoindre le maximum de personnes, et pas seulement ceux qui ont voté libéral.

Elle confie cependant qu'à la lumière des informations provenant des bureaux, son équipe s'est rendu compte que le camp orange avait été desservi dans les secteurs francophones, comme le coeur de Vanier, par le fait que le candidat néo-démocrate était alors unilingue anglophone.

Les enjeux dans Ottawa-Vanier

Les candidats du PLC et du NPD s'accordent pour dire qu'Ottawa-Vanier est loin d'être homogène, avec des citoyens d'âges, de classes sociales et d'origines différentes.

Mauril Bélanger indique par exemple qu'il y a des « dossiers spéciaux dans chaque coin ».

Si le sort de la fonction publique touche beaucoup d'électeurs, le développement de la base militaire de Rockcliffe est une préoccupation pour les citoyens de ce quartier, en raison de l'afflux de personnes qui pourraient en découler.

Ailleurs, c'est le logement abordable, qui touche autant les familles à faibles revenus que les personnes âgées.

Selon Emilie Taman, il est important de détenir les renseignements adaptés aux citoyens qu'elle rencontre, en fonction de leurs priorités ou de ce qui constitue un enjeu pour eux.

Dans l'ensemble, elle constate que son histoire touche beaucoup les fonctionnaires et que ces derniers sont prêts à se mobiliser pour un changement.

Enfin, elle croit que tous les citoyens d'Ottawa-Vanier veulent que la communauté soit sécuritaire et vibrante, que les transports en commun soient fiables et qu'il y ait plus de logements abordables.

Plus d'articles

Commentaires