Retour

En mode solution pour contrer la surpopulation dans les écoles de la CEPEO

Le Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CEPEO) recherche une solution aux problèmes de surpopulation dans certaines de ses écoles francophones d'Ottawa. Il a entamé des discussions, mardi, avec de nombreux parents, dont ceux des écoles élémentaires publiques Francojeunese et Charlotte-Lemieux.

Le redécoupage des zones de fréquentation scolaire fait partie des pistes de solution.

Récemment, le CEPEO a aussi procédé à la location d'un ancien établissement du Conseil scolaire d'Ottawa-Carleton, qui accueillera le surplus d'élèves dès la rentrée prochaine, et ce, pour une période de cinq ans.

Mais au-delà de tout, les responsables du conseil scolaire veulent trouver une solution durable. Pour cela, ils ont discuté avec les parents des scénarios possibles et veulent recueillir leur contribution.

Le but ultime est surtout de créer une nouvelle école au centre-nord d'Ottawa, explique Stéphane Vachon, surintendant des affaires au CEPEO. Elle précise que son conseil n'a pas d'établissement au nord du Queensway, entre la Côte-de-Sable et Kanata.

Le conseil scolaire pourrait ainsi aller chercher des élèves francophones, qui fréquentent présentement des écoles anglophones.

Des parents qui ont pris part à la rencontre, mardi soir, accueillent positivement la récente initiative de location d'une nouvelle école de 250 élèves, mais ils ne cachent pas leurs préoccupations. Ils évoquent, par exemple, la qualité des installations dans la nouvelle école, les risques de déracinement des élèves et le transport.

Une autre rencontre est prévue mercredi soir à l'école élémentaire publique Francojeunesse. Le CEPEO a promis d'informer les parents à mesure que des étapes seront franchies dans ce dossier.

Avec les informations de Godefroy Macaire Chabi

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?