Retour

En rémission, Marc-Olivier réalise son rêve de voir des volcans

Après trois années difficiles de traitements contre la leucémie, Marc-Olivier Chantelois a finalement réalisé son rêve de voir des volcans, lors d'un voyage au Costa Rica en janvier 2018.

Un texte de Karine Lacoste

Lorsqu’il vivait des moments de découragement, c’est avec la promesse de voir les volcans que ses parents le motivaient à continuer à se battre.

Accompagné de sa famille et de quelques amis proches, il a ainsi bouclé la boucle de sa maladie. « Je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi beau », dit-il, satisfait de son aventure.

« J’ai été surpris de voir qu’il y avait autant de personnes qui ont décidé de m’accompagner à ce rêve-là. On était 18! », s'est-il exclamé.

Un beau témoignage de solidarité, qu’a beaucoup apprécié l’adolescent. « Pendant ces trois ans et demi de chimio, ils m’ont accompagné, ils m’ont soutenu »,a-t-il confié.

« Ils sont allés jusqu’à la fin avec toi », complète sa mère, émue.

La vie après le cancer

Marc-Olivier a terminé ses traitements en septembre dernier. Comme il a encore des suivis médicaux et que son système immunitaire reste affaibli, sa vie n’est pas encore tout à fait revenue à la normale, mais il rattrape tranquillement le temps perdu, notamment auprès de ses amis.

Depuis septembre, il a ainsi repris les activités sportives dont il était privé pendant les trois ans de traitements. Il fait maintenant partie de l’équipe de football de l’école secondaire Mont-Bleu.

« Il a commencé l’école secondaire à la fin des traitements en septembre. Il m’est revenu et il a dit ‘’ moi maman je m'inscris dans l’équipe de football’’ », raconte Marie-Chantal Brunette, qui a d’abord été surprise par la demande de son fils. « Ça se passe super bien et ils ont suivi son rythme à lui », poursuit-elle.

Les probabilités de rechutes sont plus élevées dans les deux premières années, mais c’est après cinq ans que la bataille est vraiment gagnée. Ses parents lui ont d’ailleurs fait une nouvelle promesse, celle de réaliser son prochain rêve, celui de voir la grande barrière de corail en Australie.

La recherche porte ses fruits

En 2018, les chances de rémission d’un enfant qui reçoit un diagnostic de leucémie sont de plus de 94 % affirme Mélissa Dessureault, directrice régionale de Leucan.

Il y a 40 ans, on parlait de 15 % de chances de rémission. « La recherche a extrêmement évolué au cours des dernières années », se réjouit-elle.

Les familles et les proches des enfants ont tout de même un grand besoin de réconfort, de soutien, d’accompagnement, rappelle Mélissa Dessureault. Même en rémission, « ce n’est pas facile le retour à la réalité, on a tout le temps l’anxiété qui reste », explique-t-elle.

Plus d'articles