Retour

Encore beaucoup de défis en 2016 pour le CISSS de l'Outaouais

Neuf mois après sa création, le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de l'Outaouais amorce une année qui sera remplie de défis, alors qu'il doit continuer à réduire ses dépenses, tout en visant une amélioration des services.

La question de l'accessibilité aux soins figure parmi les priorités 2016 de la nouvelle entité, qui doit composer avec un important plan de compressions.

« Maintenant, on a un établissement, avec un client. On ne peut plus se cacher derrière notre mission ou notre territoire. On a comme obligation d'offrir un service et avoir plus de fluidité », précise Jean Hébert, président-directeur général du CISSS de l'Outaouais.

M. Hébert estime qu'il est réaliste de réduire les dépenses tout en améliorant les services aux patients, notamment en changeant certaines façons de faire. Il cite en exemple les bilans de santé faits par les médecins de famille, qui ne sont plus préconisés.

L'équilibre budgétaire pour 2017 ?

Au printemps, le CISSS de l'Outouais faisait face à un plan de compressions de 32 millions de dollars. Dans l'année financière en cours, il aura finalement réussi à retrancher 23 millions de dollars de son budget. Au moins 9 autres millions de dollars devront y être retirés l'an prochain afin d'atteindre l'équilibre.

Il n'est toutefois pas exclu que l'établissement doive faire face à d'autres compressions de Québec. Jean Hébert s'attend à devoir retrancher 20 millions de dollars supplémentaires, selon les estimations du CISSS de l'Outaouais. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine