Retour

Énergie Est : des marcheurs terminent un périple d'une semaine

Une cinquantaine de marcheurs ont terminé samedi après-midi à la Maison du citoyen de Gatineau un parcours de 122 kilomètres débuté à Saint-André d'Argenteuil. Les membres du groupe Stop oléoduc Outaouais demandait à tous les ordres de gouvernement de rejeter le projet de pipeline Énergie Est.

Cette marche citoyenne était organisée par plusieurs organismes environnementaux de la région.

Parmi eux, Écologie Ottawa, le comité citoyen Stop Oléoduc Outaouais et le CREDDO, le Conseil régional de l'environnement et du développement durable en Outaouais.

Les organisateurs de la marche citoyenne sont catégoriques. Le projet Énergie Est de TransCanada présente trop de dangers pour l'environnement dans la région, notamment des risques de déversements pouvant contaminer les cours d'eau et menacer des sources d'eau potable.

Dans chaque ville croisée, les membres de Stop Oléoduc Outaouais sont allés à la rencontre d'élus, leur demandant d'étudier leur résolution anti-pipeline.

Le coordonnateur de la marche, Réal Lalande, indique que les maires et mairesses rencontrés ont été plutôt réceptifs au message de son groupe, mais que le travail pour convaincre ses élus de dire non à Énergie Est ne fait que commencer.

« On préfèrerait que le gouvernement Trudeau n'aille plus dans cette direction-là », explique M. Lalande. « Qu'il aille ailleurs, investisse ailleurs dans d'autres énergies qui ne sont pas polluantes comme les sables bitumineux. »

À Gatineau, la mairesse suppléante Mireille Apollon a souhaité la bienvenue à Stop Oléoduc Outaouais et a recueilli la demande de l'organisme. Mme Apollon rappelle toutefois que ce sera aux membres du conseil municipal de se prononcer formellement pour ou contre le pipeline.

La marche citoyenne intitulée « Marche pour nos rivières » s'est déroulée sur une distance de 122 km, pendant sept jours.

Le projet de pipeline Énergie Est doit transporter le pétrole de l'Alberta vers les raffineries du Nouveau-Brunswick.

Stop Oléoduc Outaouais et d'autres groupes promettent de continuer à faire pression sur les gouvernements pour qu'ils rejettent le projet de TransCanada.

Avec les informations du journaliste Mathieu Gohier

Plus d'articles

Commentaires