Retour

Enquête publique du coroner dans la mort de Brandon Maurice : un policier impliqué témoigne

L'agent Dave Constantin, l'un des deux policiers de la Sûreté du Québec impliqué dans la poursuite policière qui a mal tournée à Messines en novembre 2015, a commencé son témoignage mardi après-midi au palais de justice de Gatineau.

Un texte de Laurie Trudel

M. Constantin n'est pas le policier qui a fait feu et atteint mortellement Brandon Maurice par un projectile d'arme à feu, mais son partenaire de patrouille, qui était passager dans la voiture de police cette nuit-là.

Le témoignage, qui doit se poursuivre mercredi matin, est réalisé par vidéoconférence pour des raisons de sécurité.

Dave Constantin a expliqué pourquoi lui et l'agent Frédéric Fortier ont décidé d'entamer une poursuite policière et de pourchasser la Toyota Corolla que conduisait Brandon Maurice, dans la nuit du 15 au 16 novembre 2015.

Selon lui, il s'agissait d'une interception de routine, pour vérifier que « les papiers étaient en règle » et la capacité de conduire du conducteur. Mais le véhicule ne s'est pas immobilisé.

Après des vérifications, les policiers ont constaté que la Toyota Corolla ne correspondait pas à la description du véhicule associée à la plaque d'immatriculation. C'est devenu suspect pour les policiers, qui ne comprenaient pas pourquoi les occupants prenaient la fuite.

L'agent Constantin a aussi expliqué qu'au moment où le véhicule des suspects s'est immobilisé une première fois dans un sentier boisé de Messines, après la poursuite policière, les agents auraient demandé à plusieurs reprises aux occupants de sortir du véhicule et de montrer leurs mains, ce qu'ils n'auraient pas fait.

C'est une information qui diffère de la version du passager de Brandon, Christopher Houle, qui a témoigné la veille dans le cadre de cette enquête publique. Christopher Houle dit n'avoir entendu aucun ordre de la sorte.

Plus tôt dans la journée, le pathologiste judiciaire qui a procédé à l'autopsie est venu présenter ses conclusions. Il a souligné que Brandon Maurice avait été atteint mortellement par un projectile d’arme à feu, tiré de très près au niveau de son cou.

Témoignage de l'agent qui a tiré

Mercredi, l'agent Frédéric Fortier doit également témoigner. C'est un témoignage très attendu par la famille de la victime, qui a toujours cru que l'agent Fortier avait fait l'usage d'une force excessive en ayant fait feu et atteint mortellement Brandon Maurice par un projectile de son arme de service.

Une dizaine de témoins seront entendus dans le cadre de cette enquête publique du coroner, qui se déroule toute la semaine au palais de justice de Gatineau. Un expert en opération policière sera notamment appelé à la barre un peu plus tard cette semaine.

L’enquête publique du coroner a été demandée par la famille de la victime. Une enquête indépendante effectuée par le Service de police de la Ville de Montréal a toutefois conclu en 2016 qu’aucun acte criminel n’a été commis par les agents.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces