Retour

Étalement urbain : un moratoire résidentiel demandé dans l'ouest de Gatineau

Sept associations de l'ouest de Gatineau demandent un moratoire sur la construction résidentielle dans le secteur tant et aussi longtemps que le service de transport n'est pas amélioré.

Un texte de Jérémie Bergeron

Dans une déclaration commune, les associations déplorent que les infrastructures en matière de transport « n'aient pas suivi le rythme de croissance fulgurant de la population ».

C'est pourquoi jeudi soir, lors du conseil d'administration de la Société de transport de l'Outaouais (STO), la déclaration commune sur le moratoire sera remise aux administrateurs.

Pour ralentir l'étalement urbain, le moratoire temporaire sur la construction résidentielle est demandé à la Ville de Gatineau, en plus de demander une augmentation ferme des budgets à la Société de Transport de l'Outaouais (STO). Le temps de déplacement des usagers de la STO de l'ouest de Gatineau est trop long, aux dires des signataires de la déclaration.

L'arrimage des services de la STO avec ceux d'OC Transpo est aussi dénoncé par le mouvement de citoyens comprenant notamment les associations des résidents Jardins Taché, de l'Île de Hull, de Deschênes et du Parc Champlain.

La densification de l'ouest de Gatineau

Depuis plusieurs années, le nombre de chantiers de construction résidentielle a explosé à l'ouest de Gatineau. Parmi ces quartiers, compte le Plateau, les Jardins Lavignes et d'autres secteurs d'Aylmer.

Si une image vaut mille mots, ces captures d'écran de Google Earth démontrent les changements de paysages dans ces secteurs. 

Aylmer

Le Plateau

Le regroupement déplore cependant que les services de la STO n'aient pas suivi cette densification accrue.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine