Retour

Être étudiant, athlète et entrepreneur, une expérience de vie

Félix Gagné, Alex Foley et Pascal Foccroulle-Ménard sont tous les trois étudiants en administration au Cégep de l'Outaouais. Ils font partie de l'équipe de football collégiale en plus d'avoir lancé leur entreprise, Les Aliments Go, au cours de la dernière année.

Un texte de Karine Lacoste dans le cadre de la série Innovation capitale

« Tu sors de ton cours d’édu et tu as le choix entre une barre de chocolat ou un sac de chips », déplore le cofondateur des Aliments Go, Alex Foley.

Pour remédier à ce problème auquel ils ont eux-mêmes déjà été confrontés, les trois jeunes athlètes ont lancé une entreprise de machines distributrices d’aliments santé.

Leur concept est simple. Ils achètent des machines distributrices usagées, les remplissent d’aliments qu’ils jugent sains et les mettent à la disposition de leurs clients. À la fin du mois de mars ils auront cinq machines distributrices en service, dont quatre dans des centres de conditionnement physique de la capitale nationale et une au Cégep de l’Outaouais.

Ils choisissent les aliments qu'ils distribuent dans leurs machines en fonction de leurs valeurs nutritionnelles, mais aussi en fonction de la qualité des ingrédients qui les composent. Ils souhaitent également se différencier avec des produits qu’on ne retrouve pas dans les autres machines distributrices, comme des barres énergétiques à base de criquets. « C’est vraiment bon, c’est la protéine du futur », insiste Alex.

À leur avis, les jeunes de leur génération sont intéressés par ce type de produit, il suffit de les mettre à leur disposition. Ils se donnent donc pour mission de promouvoir un mode de vie actif.

« On dit qu’en tant qu’étudiant athlète on apprend beaucoup, mais être étudiant, athlète et entrepreneur, c’est vraiment une expérience de vie qui est exceptionnelle » croit Pascal. « On apprend des choses que d’autres personnes apprennent à 40 ans et qui vont nous servir toute notre vie », poursuit-il.

Malgré les sacrifices que leurs nombreux engagements obligent, ils souhaitent persévérer sur cette voie. « Je suis quand même fier de dire qu’en même temps que je suis à l’école, je fais du sport compétitif et j’ai une entreprise », affirme Félix.

Ils rêvent d’implanter leurs machines distributrices d’aliments santé dans toutes les écoles secondaires de l’Outaouais et comptent utiliser la plateforme de sociofinancement « la Ruche », qui devrait être disponible en Outaouais en 2018 selon eux, afin d’amasser le capital nécessaire à la concrétisation de cet objectif.

Félix, Pascal et Alex sont conscients que leur modèle d’affaires mise sur le long terme. Plusieurs mois de vente de marchandise sont nécessaires pour rembourser l’achat d’une machine distributrice. Ils ont donc un objectif à long terme : que leur entreprise ait un chiffre d’affaires de 100 000 $ lorsqu’ils auront 25 ans, soit dans environ sept ans.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine