Retour

Évasion au Centre Pierre-Janet : une collègue de la présumée complice se confie

Les proches et les collègues de l'employée qui aurait aidé David Harvey, un détenu soigné au Centre hospitalier Pierre-Janet, à prendre la fuite le 3 décembre sont sous le choc.

Ils ne comprennent pas pourquoi cette femme de 35 ans, décrite par ses collègues comme une « employée modèle », aurait inventé une agression pour permettre à David Harvey de s'évader de l'hôpital psychiatrique.

Une employée de Pierre-Janet a accepté de nous parler sous couvert d'anonymat. Nous l'appellerons Annie.

À ses yeux, sa collègue était une employée exemplaire.

« Cette personne-là, c'est une fille qui est très professionnelle », assure Annie.

« C'est une fille responsable, dévouée dans son travail [...]. Je n'arrive pas à croire ce qu'on lui reproche », poursuit-elle.

Annie a été en contact avec David Harvey. Elle le décrit comme manipulateur et séducteur.

« Il était assez charmant avec les femmes. Mais dans notre métier, nous sommes formées. Dans notre travail, on limite les interactions. Quand on voit qu'un patient fait trop de rapprochements, on a des façons de le repousser », explique Annie.

Le fugitif David Harvey a comparu au palais de justice de Gatineau, vendredi.

Le procureur de la Couronne, Stéphane Rolland, avait alors affirmé que la préposée aux bénéficiaires de l'hôpital psychiatrique qu'on avait retrouvée inconsciente peu de temps après l'évasion de David Harvey serait en fait la complice de l'accusé.

Des revendications décrédibilisées?

L'employée qui a accepté de nous parler craint que les problèmes de sécurité à l'hôpital psychiatrique Pierre-Janet dénoncés par les syndicats et certains employés depuis plusieurs semaines ne soient plus pris au sérieux.

« Cet événement a fait paniquer beaucoup de gens », assure Annie.

J'espère que cet événement n'aura pas de répercussions négatives

Annie, employée du Centre hospitalier Pierre-Janet

Visiblement éprouvé, le mari de la présumée complice de David Harvey a décliné nos demandes d'entrevues. Il a affirmé que l'avocat de sa conjointe lui avait recommandé de ne pas faire de déclaration publique pour l'instant.

La représentante du Syndicat des travailleurs et travailleuses de la Santé de Gatineau, Josée Mc Millan, a également décliné nos demandes d'entrevue.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine