Retour

Explosion du nombre d'appels liés au déneigement à Gatineau

Le Centre d'appels non urgents (CANU - 311) de la Ville de Gatineau a reçu 1044 appels en lien avec le déneigement, depuis le 1er décembre dernier. Il s'agit d'une hausse de 56 % par rapport à la même période l'an dernier, alors que 669 appels avaient été reçus.

Le directeur des communications de la Ville de Gatineau, Jean Boileau, explique cette augmentation par la quantité plus importante de précipitations qui se sont abattues sur la région de la capitale nationale depuis le début de l'hiver. La Ville précise qu'elle ne comptabilise pas le nombre de plaintes envers le déneigement qui lui sont adressées.

« Notons que les appels au 311 incluent les demandes de renseignement, les plaintes et les félicitations », indique une autre porte-parole dans un courriel. « Notre système de classement des requêtes ne nous permet pas d’isoler le nombre de plaintes concernant le déneigement des trottoirs. »

Paul Bélisle fait partie des résidents qui ont communiqué avec le service téléphonique à plusieurs reprises, mais il n'avait pas de félicitations à offrir aux autorités municipales. Le Gatinois craint pour la sécurité des piétons qui tentent de traverser la chaussée à l'intersection de la rue Saint-Louis et du boulevard La Vérendrye.

« Le banc de neige est assez haut et glacé. On glisse directement dans la rue. Il y a beaucoup de circulation qui passe ici, avec des gens qui sont un peu impatients. C'est dangereux pour un accident mortel », explique-t-il.

Je trouve que c'est un manque de respect de la Ville envers les citoyens qui font du transport actif.

Robert Renaud, résident de Gatineau

L'état des trottoirs exaspère aussi Robert Renaud, un résident du Vieux-Hull. Il a choisi d'habiter près de son lieu de travail pour y aller à pied, mais il déplore les conditions qu'il observe depuis le début de l'hiver.

« Marcher est un sport extrême », lance-t-il. « La neige ne s'évapore pas, elle s'accumule. Il faut l'enlever. »

Du côté de la Ville de Gatineau, on indique que les délais d'intervention sont respectés, mais que le déneigement est compliqué par les précipitations fréquentes et la fluctuation des conditions météorologiques.

« Lorsqu'une précipitation est annoncée, nos équipes doivent abandonner les opérations de soufflage pour aller au déblaiement des rues. Pendant ce temps-là, le soufflage ne se fait pas. Il faut reprendre ces opérations-là, donc il faut être patient », affirme M. Boileau.

Il rappelle que le délai d'intervention pour le déneigement des trottoirs à Gatineau est de 24 heures, ou de 16 heures si les précipitations sont de moins de 10 cm.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine