Retour

Faire sourire un enfant une boîte à la fois grâce au Northern Birthday Box Project

Kaitlyn Lalonde en est à son douzième envoi dans le Nord canadien depuis deux ans. Chaque fois, la jeune femme d'Ottawa remplit une boîte d'un mélange à gâteau, d'un pot de glaçage, de bougies et de quelques décorations. Tout cela dans le but de faire plaisir à un enfant dont elle connaît uniquement le nom et l'âge.

Un texte de Rachel Dugas pour 100% local

Il y a deux ans, elle a joint l’organisme The Northern Birthday Box Project, un mouvement qui change le monde un gâteau à la fois.

« Dans les régions nordiques, une boîte de préparation pour gâteau peut coûter jusqu’à 8 $ et un kilo de sucre à glacer 10 $, explique la jeune femme de 29 ans. Pour certaines familles, ce n’est tout simplement pas abordable. » Le but est donc de permettre à chaque enfant des régions éloignées du nord du pays de déguster un joli gâteau à son anniversaire.

Le Northern Birthday Box Project existait depuis un certain temps, mais il battait de l’aile avant que Kaitlyn et deux autres Canadiennes en prennent les rênes. Grâce à leurs efforts, plus de 150 enfants par mois reçoivent désormais une boîte d’anniversaire. « Ce qui me motive, ce sont les sourires de ces enfants », maintient Kaitlyn Lalonde.

Son propre anniversaire a été l’élément déclencheur. « Je me suis posé la question : Que peut demander quelqu’un qui a tout ce dont il a besoin? », explique Kaitlyn. Pour elle, permettre à un enfant d’avoir une magnifique fête d’anniversaire donnait un sens à son anniversaire.

Le fonctionnement

Les familles faisant appel à l’organisme au nom de leur enfant sont tout d’abord interviewées. Le nom, l’âge, les allergies et les préférences de l’enfant tels sa couleur et son thème préférés, sont pris en compte.

Par la suite, chaque enfant est jumelé à un donateur. « On tient compte de leurs demandes [les donateurs]. Parfois, ils veulent être jumelés à des jumeaux ou des enfants à besoins spéciaux », explique Kaitlyn Lalonde.

Tous les frais, achats et livraison, sont assumés par le bon samaritain. « Ça revient environ à 30 $ par boîte, mais ça peut être plus. Certains ajoutent des accessoires, des assiettes de carton, des banderoles et même des chandails », dit-elle. Il est fortement conseillé d’envoyer le colis quatre semaines avant la date d’anniversaire, car comme l’indique Kaitlyn Lalonde, « un colis a déjà été en transit pendant 22 jours avant d’arriver à destination. »

Les frais de livraison des colis dans le Nord sont un enjeu important. Depuis décembre, Kaitlyn et les autres doivent débourser presque le double pour la livraison de leurs colis. La bénévole ne digère pas la décision de Postes Canada d’augmenter ses tarifs.

Postes Canada a mis en place un projet pilote de boîtes à tarif fixe en 2016. Le grand format coûtait 19,99 $ peu importe la destination. Mais en décembre, Postes Canada a changé la donne en instaurant une boîte spéciale pour les régions éloignées au coût de 34,99 $.

« Tous les organismes qui envoient des denrées et des biens aux communautés nordiques s’inquiètent de l’impact de cette augmentation », déplore la responsable du Northern Birthday Box Project.

Joint par Radio-Canada jeudi, Postes Canada vient de prendre la décision d'éliminer cette boîte destinées aux régions nordiques, mais maintient les prix à la hausse des boîtes régulières. Il en coûtera désormais 5 $ de plus pour envoyer aux familles une large boîte d'anniversaire.

D’Est en Ouest

Plus de 10 000 Canadiens forment désormais la communauté du site Facebook The Northern Birthday Box Project. Il est passé rapidement d’une petite initiative à un mouvement d’envergure nationale.

La plupart des familles récipiendaires proviennent du Nunavut et autres territoires, mais depuis quelque temps, des gens de communautés du Nord du Québec ont découvert l’organisme et les bénévoles espèrent répandre le bonheur aussi au Labrador. Par ailleurs, les milliers de donateurs proviennent surtout de l’Ontario et de l’Ouest canadien.

« Nous espérons sensibiliser les gens aux inégalités qui persistent dans notre pays, conclut Kaitlyn Lalonde. Nous démontrons que beaucoup de citoyens ont à coeur le sort des communautés du Nord malgré l’éloignement. »

Les donateurs s’impliquent surtout parce que les enfants reçoivent plus qu’un gâteau. Ils trouvent aussi dans la boîte une bonne dose de bonheur. Les donneurs reçoivent à leur tour un cadeau : le sourire d’un enfant.

Plus d'articles