Retour

Faute d'argent, la Soupe populaire de Hull se départ du Centre Frédéric-Ozanam

La Soupe populaire de Hull a annoncé, jeudi, la vente du bâtiment abritant le Centre Frédéric-Ozanam, sur le boulevard Saint-Joseph, en vue de regrouper ses activités au Centre Yolande-Duval, situé sur le boulevard des Allumettières.

En attendant la vente du bâtiment, les personnes bénéficiant de repas dans le secteur Saint-Joseph–Mutchmore–Mont-Bleu pourront obtenir des repas à emporter pour 1 $ au Centre Frédéric-Ozanam, et ce, à partir du 3 juillet.

Michel McCartin est au nombre ce ceux qui se rendent fréquemment à l'établissement. Il regrette cette vente, d'autant plus que, outre des repas, la Soupe populaire est un lieu récréatif et de rencontres.

« On ne pourra plus voir les personnes et il n'y aura plus d'activités », a-t-il commenté, en entrevue à Radio-Canada.

« Quand je viens, j'amène ma guitare et je joue des chansons. C'est bien pour certaines personnes qui ne savent pas où aller », a témoigné un père de famille qui visite fréquemment le Centre Frédéric-Ozanam avec sa fille. « C'est plate que ça ferme. C'était une petite place qui était plaisante ».

« Ils aident beaucoup de personnes ici. La nourriture est bonne, très bonne. Ils ont de la soupe, des salades, des desserts », a expliqué pour sa part Humberto Fernandes. « Ça va nous manquer. »

Ces changements semblent moins inquiéter certains employés de la Soupe populaire. Parmi eux, la cheffe cuisinière Ginette Jolicoeur pense que cette vente ne changera rien au service des repas.

« Je pense que ça a été très bien pensé de continuer à servir les repas pareil », a-t-elle commenté, tout en reconnaissant que certains habitués avaient un fort sentiment d'appartenance à cet endroit.

L'organisme communautaire proposera un repas du soir au Centre Yolande-Duval à l'occasion d'un projet-pilote qui prendra place à compter du 31 juillet. Ainsi, les personnes défavorisées pourront avoir deux repas complets par jour, pendant cinq jours, au coût de 1 $ le repas.

La Soupe populaire de Hull, qui a servi cette année 90 000 repas, demande à la population un soutien financier pour augmenter ce nombre.

La situation précaire dans laquelle se trouve la Soupe inquiète Centraide, qui affirme que d'autres organismes de l'Outaouais vivent aussi le même genre de défis.

Avec les informations d'Estelle Côté-Sroka

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine