Retour

Fédérales 2015 : le parc de la Gatineau et la rivière des Outaouais, des priorités pour les candidats

La protection de la rivière des Outaouais et la révision du mode de gestion du parc de la Gatineau sont des priorités en matière d'environnement pour la plupart des principaux partis fédéraux.

C'est ce qui ressort du débat sur l'environnement organisé par le Conseil régional de l'environnement durable de l'Outaouais (CREDDO), lundi soir, et auquel assistaient une cinquantaine de personnes. Chose rare dans cette campagne électorale, tous les principaux partis avaient un représentant.

C'était l'occasion de discuter d'enjeux environnementaux, nationaux et internationaux, mais la dernière partie du débat était réservée aux enjeux régionaux, dont le parc de la Gatineau.

À ce sujet, le candidat du Pontiac pour le Parti libéral du Canada (PLC), William Amos, entend mieux encadrer les réglementations du parc.

Il faudra néanmoins voir quelle forme prendra un éventuel nouveau projet de loi en ce sens. La députée sortante de Hull-Aylmer, Nycole Turmel, avait récemment présenté un projet de loi sur la protection du parc de la Gatineau, mais il avait été défait à la Chambre des communes.

De son côté, Philippe Boily, le jeune représentant du Bloc québécois (BQ) dans Gatineau, déplore la gestion de ce parc.

« C'est une richesse qu'on a, mais la seule déception que j'ai, c'est que c'est le gouvernement fédéral qui gère la majeure partie de ce parc-là. Il faut aussi que les villes de Gatineau et d'Ottawa aient un siège à la CCN », explique le jeune bloquiste.

M. Boily partage ainsi l'avis des maires Maxime Pedneaud-Jobin et Jim Watson, qui demandent à ce qu'au moins un élu des deux villes siège au C.A. de la Commission de la capitale nationale (CCN). L'organisme fédéral a toutefois déjà donné une fin de non-recevoir à cette idée.

La rivière des Outaouais

Si le débat avait lieu principalement en duel, tous les participants avaient une carte « joker », lui permettant d'intervenir. Le candidat du Parti vert dans Gatineau, Guy Dostaler, n'a pas hésité à utiliser cette carte dans son jeu pour expliquer son point de vue au sujet de la défense de l'eau et insister sur le fait que son parti créera un organisme national pour soutenir les plus petits organismes écologiques.

« On a besoin de créer un centre où les organismes pourront se contacter, s'organiser ensemble », explique M. Dostaler.

La candidate néo-démocrate dans Argenteuil-La Petite-Nation, Chantal Crête, tient également à protéger la rivière des Outaouais, « un joyau » selon elle. « C'est évident qu'il faut absolument remettre la protection sur nos rivières », explique la représentante du NPD.

Finalement, le candidat conservateur dans Gatineau, Luc Angers, défend son gouvernement au sujet des investissements faits dans le domaine. « Les budgets sont là, c'est juste qu'il y a des conditions. On ne peut pas avoir des budgets disponibles aux premiers arrivés, premiers servis. »

Pascal Médieu du Parti Forces et Démocratie était également présent pour défendre l'environnement de la région.

Selon les informations du journaliste Jérémie Bergeron

Plus d'articles

Commentaires