Retour

Fierté dans la capitale demande aux policiers de ne pas porter leur uniforme

Les organisateurs de Fierté dans la capitale ont demandé aux agents du Service de police d'Ottawa (SPO) qui participeront à l'événement de ne pas arborer leur uniforme lors des célébrations.

« Nous demandons respectueusement que les agents qui participent aux événements réservent leur uniforme et véhicule à leurs obligations officielles dans le cadre de leur travail », ont déclaré vendredi les organisateurs par voie de communiqué.

Fierté dans la capitale a expliqué avoir mené un processus de consultations auprès de la communauté LGBTQ2. Ce processus aurait révélé « le sentiment fort de beaucoup de personnes » quant à la participation de la police au festival, qui aura lieu du 21 au 27 août à Ottawa.

L'organisme a néanmoins reconnu « le travail de qualité » effectué par le SPO dans la planification de l'événement et a indiqué qu'il espérait que les agents participent tout de même aux festivités.

Réactions du côté de la Police

« Le Service de police d'Ottawa a pris part, pendant nombre d'années, au défilé annuel de la Fierté afin d'apporter de la visibilité et de manifester son appui envers ses propres membres LGBTQ », a rappelé vendredi soir le chef de police Charles Bordeleau par voie de communiqué.

M. Bordeleau a indiqué qu'aucun véhicule du SPO n'était inscrit au défilé de cette année et que le choix de revêtir ou non l'uniforme reviendrait à chaque agent, comme c'était le cas l'an dernier.

Le président de l'Association des policiers d'Ottawa, Matt Skof, a lui aussi réagi à la demande de Fierté dans la capitale.

« Malheureusement, Fierté dans la capitale s'est politisé, les ramenant 30 ans en arrière, à une époque d'exclusion. Ne reflète pas le meilleur des valeurs ottaviennes », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

M. Skof a d'ailleurs encouragé les membres de son Association à boycotter l'événement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine