Des milliers de personnes, 25 000 selon les organisateurs, ont marché au centre-ville d'Ottawa dimanche, à la veille de l'ouverture de la conférence internationale Paris Climat sur les changements climatiques. L'événement, organisé par le groupe Écologie Ottawa, visait à demander au gouvernement libéral d'adopter des mesures « vigoureuses » dans ce dossier.

Plus d'une cinquantaine d'autobus ont convergé vers la capitale nationale pour l'occasion.

Toute la journée, des citoyens et des organismes de la région et d'ailleurs au pays se sont rencontrés. Les participants étaient invités à porter du vert, et même à se déguiser, pour illustrer les solutions possibles au dérèglement climatique.

En début d'après-midi, l'écologiste David Suzuki s'est adressé à la foule, rappelant l'urgence d'agir. De son côté, le cofondateur d'Équiterre, Sidney Ribaux, a rappelé que le dossier du climat peut être « positif pour le gouvernement fédéral ». 

« Le Québec et l'Ontario en font déjà beaucoup, ils ont des engagements ambitieux et ont décidé de mettre un prix sur le carbone », a rapporté le militant. « Et maintenant, on ajoute à cela l'Alberta, avec un prix sur le carbone. »

La marche comme telle s'est élancée à 13 h 30 et s'est terminée vers 15 h, avec un rassemblement sur la colline du Parlement. Les participants ont formé un énorme signe « 100 % possible », afin de lancer un message aux politiciens.

La coalition, regroupant 80 organismes de différents milieux, recommande également « que le Canada construise des infrastructures propres et cesse d'investir dans celles dédiées aux énergies fossiles. »

Mobilisation du côté de Gatineau

Du côté de Gatineau, les marcheurs s'étaient donné rendez-vous à la Maison du citoyen à 12 h 30, pour marcher vers l'hôtel de ville d'Ottawa en empruntant le pont Alexandra.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin était présent, de même que la conseillère et présidente de la Commission consultative sur l'environnement et le développement durable, Denise Laferrière, ainsi que le député de Hull-Aylmer, Greg Fergus.

« Si les gouvernements veulent un plan solide de lutte aux changements climatiques, il doit reposer sur une stratégie intégrée avec les villes, ainsi qu'avec le soutien qui vient avec pour le mettre en oeuvre », a déclaré le maire par voie de communiqué.

On estime qu'environ 1700 manifestations semblables se sont tenus à travers le monde, dimanche, notamment au Canada.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine