Retour

Frais de croissance à Gatineau :  le conseil pourrait rejeter la présentation du maire

Le maire de Gatineau a été pris à partie par des conseillers qui n'ont toujours pas digéré la présentation que Maxime Pednaud-Jobin a faite en commission parlementaire sur les frais de croissance. Le conseil pourrait officiellement rejeter cette présentation.

Le conseiller Jocelyn Blondin a en tout cas l'intention de déposer une résolution au prochain conseil pour dénoncer ce mémoire que le maire a présenté à Québec le 23 février dernier, d'abord parce que ce mémoire n'a pas été débattu au conseil au préalable.

Ce qui agace surtout M. Blondin, c'est que le maire a défendu l'imposition de ces frais de croissance aux institutions publiques comme les écoles ou les hôpitaux.

Le maire est d'avis que même les organismes gouvernementaux doivent compenser la Ville pour la construction de réseau d'aqueduc et d'égout et que ce n'est pas aux contribuables de le faire.

Jocelyn Blondin s'oppose à cette idée.

« C'est sur cette partie-là que j'insiste, et non pas sur le dossier complet. Je ne veux pas rouvrir le dossier complet », a-t-il affirmé en point de presse.

Le conseiller municipal est surtout mécontent que le maire ait abordé cette question spécifique alors que le conseil ne s'est pas prononcé.

Le maire a quant à lui réitéré qu'il est allé à Québec défendre la position de ce conseil et celle même de l'ancien puisque les frais de croissance existent depuis 2013 à Gatineau.

Puisque le dossier est judiciarisé, le débat sur d'éventuels changements à la réglementation n'a pas eu lieu, dit le maire.

Maxime Pednaud-Jobin met les conseillers en garde de biens formuler leur résolution pour ne pas anéantir les efforts de Gatineau.

Le conseiller Blondin accepte de revoir sa résolution s'il le faut, mais tient à sa position.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine